typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des actualités2962390fr_FRChambre d'agricultureWed, 18 May 2022 21:02:31 +0200Wed, 18 May 2022 21:02:31 +0200TYPO3 EXT:newsnews-112524Wed, 04 May 2022 08:55:36 +0200Numéro vert 0801 902 369 : dégâts des choucas sur les cultures http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/numero-vert-0801-902-369-degats-des-choucas-sur-les-cultures/Comme chaque année, les corneilles, choucas et sangliers notamment font des dégâts sur les semis de printemps. En 2021, la Chambre d’agriculture a mis en place un numéro vert qui a recensé plus de 600 appels sur toute la Bretagne (période du 26/04 au 15/07/2021).La profession agricole étant très mobilisée pour maintenir des possibilités d’action, la Chambre d’agriculture relance ce numéro vert du 25 avril au 8 juillet.

Le numéro vert : apporter des réponses immédiates aux agriculteurs.

 

  • L’objectif de ce numéro vert est d’apporter immédiatement des réponses aux agriculteurs quant aux attaques de Choucas des tours, les informer de possibilités d’intervention (tirs/ piégeage), les mettre en relation directe avec le référent tireur du secteur…
  • Dans tous les cas, il reste primordial de sensibiliser les agriculteurs mais aussi les particuliers qui subissent des dégâts pour remplir systématiquement le formulaire de constatation de dégâts.

Pour remplir votre déclaration des dégâts, cliquez ici
 

Agir ensemble pour trouver des solutions efficaces

  • Le préjudice financier est extrêmement important tant sur les cultures, les bâtiments d’élevage que sur les édifices publics. Face à ce problème, les agriculteurs et les collectivités ont tout intérêt à agir ensemble pour trouver des solutions efficaces.
  • En tant qu'élu-e local, votre rôle en proximité est déterminant dans la diffusion de l'information de ce numéro vert auprès des agriculteurs bretons ou de toutes sollicitations que vous pourriez recevoir de leur part.
  • Par ailleurs, une étude sur la biologie du Choucas a été pilotée par la DREAL et l’Université de Rennes 1, les résultats sont disponibles sur le site

 

Dégâts des choucas sur les cultures, un seul numéro : 0801 902 369

Appel gratuit du 25/04 au 08/07/2022 de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30

 

]]>
news-109985Fri, 04 Mar 2022 14:11:48 +0100L’agriculture au fil des saisonshttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/lagriculture-au-fil-des-saisons/Le printemps est une période riche en actions sur les exploitations agricoles, tant pour l’implantation des cultures, leur fertilisation que leur protection. Nous vous proposons de mieux les connaître et les comprendre.Avec le printemps, les travaux des champs peuvent reprendre

Il est temps de préparer les sols pour semer les maïs ; certains font le choix de labourer, d’autres sèment en direct ; par contre tous vont nourrir les plantes que ce soit avec des effluents d’élevage (lisier, fumier) ou de l’engrais minéral.

Cette fertilisation permet d’apporter non seulement de l’azote, du phosphore, de la potasse mais aussi différents éléments nutritifs qui permettront à la plante de se développer correctement. Le maïs sera désherbé mécaniquement ou chimiquement selon les exploitations.

Cette période est particulièrement chargée pour les agriculteurs qui doivent en plus des semis du maïs, fertiliser les parcelles, faire des ensilages d’herbe, gérer les maladies sur leurs céréales et les protéagineux comme les pois par exemple. Ils doivent aussi parfois lutter contre les insectes ravageurs, qui peuvent mettre en péril le développement des différentes cultures.

Les journées de travail s’allongent particulièrement en cette saison pour réussir à mener tous ces travaux de front et dans les meilleures conditions possibles.

Au printemps, nous croisons donc sur les routes et voyons dans les champs davantage de tracteurs avec le matériel nécessaire aux labours, semis, désherbage, épandage et protection des plantes afin d’assurer des récoltes prometteuses. Les travaux sont parfois délégués à des entreprises agricoles ou réalisés avec du matériel en commun (coopérative d’utilisation de matériel agricole).

Aller plus loin :

En Avril et en Mai, quelles activités et travaux dans les champs ?.

►Protéger les cultures en Bretagne, pourquoi est-ce si indispensable ? Comment font les agriculteurs ?.

 

Contacts :

  • Pour les Côtes d’Armor : arnaud.montigny@bretagne.chambagri.fr
  • Pour le Finistère : anthony.charbonnier@bretagne.chambagri.fr
  • Pour le Morbihan et Ille et Vilaine : anne.courtois@bretagne.chambagri.fr
]]>
news-109953Fri, 04 Mar 2022 09:09:49 +0100Guerre en Ukraine : premiers décryptages des incidences pour l'agriculturehttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/guerre-en-ukraine-premiers-decryptages-des-incidences-pour-lagriculture/Afin d’y voir plus clair, les Chambres d’Agricultures vous proposent un premier éclairage sur les incidences du conflit sur l’agriculture Française, et Bretonne.Depuis le début du conflit en Ukraine, les marchés des céréales et de l'énergie s'emballent alors même qu'ils connaissaient une trajectoire de forte hausse depuis 2021. Cette déstabilisation va durer : la Russie et l'Ukraine sont deux acteurs majeurs des marchés mondiaux des céréales et oléagineux. Premier fournisseur de pétrole de la France, la Russie est aussi son deuxième fournisseur de gaz naturel... et l'Union européenne est tout aussi dépendante de son voisin russe pour son approvisionnement énergétique.
Dans ce contexte, les agriculteurs bretons vont faire face à un nouvel enchérissement de leurs coûts de production, avec une flambée attendue des prix de l'aliment, des engrais, de l'énergie... Retrouvez les premiers décryptages de Marine Raffray, économiste de l'Assemblée permanente des Chambres d'agriculture (APCA).

Et pour plus de précisions, écoutez l'interview de Thierry Pouch, économiste à l'APCA, réalisée par France Culture.

 

Contact :

Maud MARGUET

Responsable de l'Equipe  Economie Emploi 

Tel : 02 23 48 28 15

]]>
news-109880Thu, 03 Mar 2022 09:47:36 +0100La station de Kerguéhennec fête ses 50 anshttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-station-de-kerguehennec-fete-ses-50-ans/Prenez un champ d’avance ! L’agriculture de 2040 se prépare à Kerguéhennec Réservez vos 9 et 10 juin 2022 de 9h30 à 17h Kerguéhennec est la station expérimentale « grandes cultures » des Chambres d’agriculture de Bretagne. Référence dans le Grand Ouest, elle dispose de moyens expérimentaux en agriculture conventionnelle et biologique. Les travaux qui y sont conduits accompagnent depuis 50 ans l’évolution des exploitations agricoles.

Résolument tournée vers l’avenir, la station de Kerguéhennec est engagée dans la production de connaissances pour l’agroécologie au travers d’essais multiples et innovants : systèmes économes en intrants, diversification des rotations, protéines pour l’alimentation humaine et animale, analyses des risques de transferts d’intrants en dehors des parcelles agricoles… Et tout cela, en utilisant un parc matériel compatible avec l’agriculture de précision.

Pour ses 50 ans, Kerguéhennec vous invite à découvrir la prospective Agriculture 2040 les 9 et 10 juin 2022 :
  • des systèmes de cultures innovants
  • des matériels et équipements de demain,
  • la robotique et les nouvelles technologies numériques

 
Un temps fort, pour échanger avec nos élus et experts scientifiques !

 

Evènement co-organisé avec Agrétic-BDI

Logo agretic


Contact :

Yvon Lambert
Responsable de la station

yvon.lambert@remove-this.bretagne.chambagri.fr  

]]>
news-109854Wed, 02 Mar 2022 15:03:59 +0100Renouvellement et développement de partenariats Chambre d’Agriculture/Collectivités : Haut Léon http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/renouvellement-et-developpement-de-partenariats-chambre-dagriculturecollectivites-haut-leon/La Chambre d’Agriculture développe des relations privilégiées avec les collectivités territoriales de Bretagne, au travers la mise en place de conventions pluriannuelles de partenariats.Au terme d’une première convention de 3 ans, les élus de Haut Léon Communauté et de la Chambre d’Agriculture ont souhaités renouveler et renforcer leur partenariat.

Cette volonté s’est concrétisée par la signature d’une nouvelle convention, courant jusqu’à la fin 2026, fin du mandat électoral au sein de l’EPCI.

Le partenariat repose sur 4 axes de travail :

  • L’économie, le renouvellement des actifs et de l’attractivité des métiers agricoles
  • Le bien vivre ensemble
  • L’aménagement du territoire et le foncier agricole
  • L’environnement, l’adaptation au changement climatique et les transitions énergétiques

 

En termes d’actions cela se traduit notamment, par le soutien aux jeunes installés, le développement d’actions de découvertes des métiers verts, de communication auprès du grand public afin de contribuer au « bien vivre ensemble » sur le territoire, ou encore de concertation entre élus sur les problématiques foncières.

Contact :

Gaëlle GUIOCHEAU

Chargée d’animation territoriale – Morlaix/St Pol de Léon

06 32 51 55 85

Légende photo : Gildas BERNARD, 1er Vice-Président de Haut Léon Communauté, Eric LE BOUR, Bernard FLOCH et Aline CHEVAUCHER Vice-Présidents et Vice-Présidente. Odile CAROFF élue référente du territoire pour la Chambre d’Agriculture, François KERSCAVEN et Bernard LE SAINT élus. Jeunes soutenus par la collectivité.

]]>
news-109851Wed, 02 Mar 2022 14:57:07 +0100Renouvellement et développement de partenariats Chambre d’Agriculture/Collectivités : Pontivy Communautéhttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/renouvellement-et-developpement-de-partenariats-chambre-dagriculturecollectivites-pontivy-commun/La Chambre d’Agriculture développe des relations privilégiées avec les collectivités territoriales de Bretagne, au travers la mise en place de conventions pluriannuelles de partenariats.Pontivy Communauté, la Chambre d'Agriculture et les réseaux agricoles travaillent depuis longtemps ensemble (aides aux jeunes installés en agriculture depuis 2006, Salon Ohhh la vache, financement d'actions Rés'Agri Pays de pontivy, échanges sur le SCOT, le PLUi...).

Pour formaliser et approfondir ces relations, Pontivy Communauté et la Chambre Régionale d'Agriculture de Bretagne ont signé une convention de partenariat le 14 décembre 2021.

Cette convention définit les ambitions pour le territoire, ainsi que les actions qui seront menées. Elle se traduit par la mise en place d'une concertation régulière entre les deux partenaires. Elle se concrétise avec la mise en place d'une cellule foncière, la poursuite du Projet Alimentaire Territorial Bretagne Centre (alimentation des cantines scolaires avec des produits de proximité), des échanges renforcés dans le cadre du PCAET de la communauté de communes...
En même temps, les aides aux jeunes installés 2022 ont été revues : elles iront de 5 000 € à 10 000 € en fonction du montant de l'investissement à l'installation, et Pontivy Communauté accorde une aide au remplacement et/ou au "coup de main"  de 15 jours plafonnée à 3 500 € sur les 3 premières années.

Contact :

Christophe TACHEZ

Chargé d’animation territoriale – Pontivy

06 08 41 56 53

Légende photo : de gauche à droite, Christine LE STRAT Vice-Présidente Economie, agriculture et enseignement supérieur de pontivy Communauté, Bernard LE BRETON Président de Pontivy Communauté, Gaëtan LE SEYEC, Vice-Président de la chambre d'Agriculture et élu référent pour le territoire de Pontivy.

]]>
news-109843Wed, 02 Mar 2022 14:12:05 +0100Nouveaux webinaires disponibles en replayhttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/nouveaux-webinaires-disponibles-en-replay/Nous vous avons proposé en janvier, 2 nouveaux RDV web pour faire suite à ceux de 2021 auxquels près de 500 élus ou collaborateurs des collectivités ont participé. Si vous n’avez pas pu vous rendre disponible lors des directs, retrouvez les replays pour faire le point sur ces nouvelles thématiques :Si vous n’avez pas pu vous rendre disponible lors des directs, retrouvez les replays pour faire le point sur ces nouvelles thématiques :

 

Vous pouvez aussi retrouver les précédents Rendez-vous  :

 

Contacts

Véronique TALEB - Responsable d'équipe Territoires 22/29

Service Territoires
Tel : 02 98 41 33 11

]]>
news-109838Wed, 02 Mar 2022 13:56:31 +0100Miscanthus : retour sur 3 années d’expérimentationhttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/miscanthus-retour-sur-3-annees-dexperimentation/Morlaix Communauté et la Chambre d’Agriculture ont suivi pendant 3 ans deux parcelles de miscanthus afin d’en étudier l’intérêt environnemental, mais aussi les débouchés.Dans le cadre du programme d’actions pour la reconquête de la qualité des eaux sur le territoire de Morlaix Communauté, la Chambre d’Agriculture assure une prestation d’animation agricole.

Il y a 3 ans, à la demande de producteurs s’intéressant à la culture de Miscanthus, pour divers débouchés (litière pour animaux, paillage pour collectivités…), les partenaires ont mis en place un suivi de 2 parcelles.

Durant les 3 années, un suivi technique de la culture mais aussi une analyse de son intérêt environnemental ont été mené.

Retrouvez le bilan de ce travail en vidéo

Contact :

Gaëlle GUIOCHEAU

Chargée d'animation territoriale - Territoire Morlaix-Saint Pol

Tel : 02 98 88 97 69

]]>
news-109794Tue, 01 Mar 2022 17:03:43 +0100Loïc Guines, nouveau président de l’Agence BIO http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/loic-guines-nouveau-president-de-lagence-bio/A l’occasion de ce nouveau mandat, interview de Loïc GUINES, producteur de lait, également président de la Chambre d’agriculture d’Ille et Vilaine et « Référent bio » à l’APCA. Présentation de ses actions et regard sur le contexte BIO actuel.Producteur de lait depuis 1989 avec son frère près de Fougères, et en bio depuis 2018, Loïc est président de la Chambre d’agriculture d’Ille et Vilaine. « Référent bio » à l’APCA, la tête de réseau des Chambres d’agriculture, avec l’appui de collaboratrices, il anime le groupe d’élus des Chambres d’agriculture en charge du dossier « Agriculture Biologique ». Pour la Bretagne, il travaille avec Patrice Le Penhuizic, président de la commission bio de la Chambre Régionale d’agriculture de Bretagne.

Sa mission consiste à porter et à défendre les propositions issues de ce groupe d’élus auprès de différentes instances. A ce titre, il siège notamment au CNAB (Comité National de l’Agriculture Biologique) et à la commission bio de l’INAO.

Depuis novembre dernier, il est président de l’Agence BIO pour un mandat de 2 ans. La présidence est tournante entre les 4 grandes familles qui y siègent : l’APCA, la coopération, la FNAB et Synabio(Syndicat des entreprises de transformation et de distribution de la bio). C’est donc en tant que référent bio à l’APCA que Loïc est président de l’Agence BIO. Créée en novembre 2001, l’Agence BIO a pour mission de travailler au développement, à la promotion et à la structuration de l’agriculture biologique. En relation directe avec le ministère de l’Agriculture, elle est le relais « bio » des différentes interprofessions. Outre son rôle de communication vers le grand public, elle réalise via les notifications des producteurs, l’observatoire national de l’agriculture biologique. C’est elle également qui gère la marque AB.

Nous avons interviewé Loïc pour connaître concrètement son action et son analyse de la situation bio :

Anne Audouin :Bonjour Loïc, comment participes-tu en tant que président de l’Agence BIO, au développement de l’agriculture biologique ?

- Loic Guines  "Je souhaite d’abord dire que l’agriculture biologique a fait ses preuves. C’est un système qui marche et qui fait progresser l’agriculture dans son ensemble. La diffusion des résultats de la recherche issus des réseaux et de nos stations d’expérimentation y contribuent largement.

- Pour revenir à ta question, l’actualité bio est dense. Plusieurs sujets sont sur la table. On peut citer la nouvelle réglementation bio applicable dès début 2022. Nous « bataillons » avec le ministère pour préciser certaines exigences ayant des conséquences fortes pour les producteurs. C’est par exemple le cas des bâtiments d’élevage. La discussion actuelle porte sur les modalités d’accompagnement des producteurs par l’Etat sur cette évolution de la règlementation.

- L’autre sujet est la PAC et les aides dont peuvent bénéficier les producteurs bio. L’APCA a défendu la valorisation du crédit d’impôt fixé désormais à 4 500 €. Mais on veut aller plus loin. La reconnaissance des bienfaits de l’agriculture biologique sur la santé, les territoires, l’environnement, l’emploi (…) devrait pouvoir se traduire par la mise en œuvre de contrats de Paiements pour Services Environnementaux (PSE), services reconnus d’utilité publique permettant une rémunération des producteurs bio auprès des collectivités. La bio peut aussi être une opportunité dans des zones de qualité agronomiques moyennes des sols avec un rôle de préservation du paysage et indirectement de développement économique.

Anne Audouin : Le marché de la bio connait des difficultés actuellement, quelle est ton analyse ?

- Loic Guines : "Le marché de la bio se développera si la consommation suit. La crise sanitaire a perturbé le consommateur. Actuellement, deux filières bio sont en souffrance, le lait et l’œuf et ceci pour 2 raisons me semble-t-il. La consommation est atone, jusqu’à présent la croissance a été continue et dynamique. Pour le lait, on note actuellement l’arrivée supplémentaire de lait bio issue des conversions des 2 dernières années. Pour les œufs, l’arrêt des cages et l’arrivée de nouveaux opérateurs avec de gros projets ont déstabilisé le marché. En parallèle, on voit se développer sur le marché une segmentation avec une multitude d’offres, notamment locales, qui viennent perturber les consommateurs dans leur acte d’achat… La question du pouvoir d’achat se pose également.

Pour relancer la consommation bio, nous allons avec l’agence bio et les interprofessions, repartir sur une communication offensive et régulière vers le grand public. Nous voulons appuyer notre communication sur les bienfaits de la bio et espérons retrouver la croissance de la consommation des produits bio.

D’autre part, la loi Egalim qui vise début 2022, 20% de produits bio en restauration collective publique est une perspective intéressante. Mais pour qu’elle soit un facteur de développement de la bio, plusieurs conditions doivent être mises en place : une juste rémunération du producteur, une organisation de la demande des collectivités qui soit adaptée à la production et transformation locale, et des repas équilibrés avec une diversité de produits issus de notre région dont la viande".

 

Anne Audouin : Quelle analyse fais-tu sur l’accompagnement de la bio en Bretagne par la Chambre d’agriculture ?

- Loic Guines : "La Bretagne est une région dynamique d’un point de vue de l’agriculture biologique. La Chambre d’agriculture est active pour accompagner l’ensemble des projets bio et les nombreuses installations aidées bio (40 % des projets en 2021). J’invite la jeune génération à s’engager pour faire progresser l’agriculture de demain. Convaincue de la force des groupes d’échanges, la Chambre d’agriculture propose de nouvelles modalités de mise en œuvre de ces groupes pour permettre aux nouveaux producteurs bio et aux plus expérimentés de partager et de progresser ensemble. Vous avez un projet bio, une envie de progresser en bio, un conseiller bio peut répondre à votre besoin".

 

Contact :

Anne AUDOIN

Coordinatrice développement en Agriculture Biologique

Tel : 02 23 48 27 95

]]>
news-109762Tue, 01 Mar 2022 12:24:26 +0100Agriculture et alimentation, prospective 2040http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/agriculture-et-alimentation-prospective-2040/Retrouvons-nous le 25 mars prochain pour suivre le débat en multiplex à Quimper, Rennes, Vannes ou Plérin. Face aux «chocs»,  partageons entre acteurs bretons des éclairages sur les ruptures sociales, économiques, technologiques, climatiques et retrouvons nous le 25 mars prochain en multiplex.

L’avenir se construit aujourd’hui, avec des impulsions à donner, des opportunités à saisir, des décisions à prendre, un collectif à réinventer. Ces 4èmes Rencontres économiques et sociales des filières agricoles et agroalimentaires de Bretagne apporteront des regards croisés sur les scénarios, des débats, des controverses et des pistes de solutions et d’actions.

Informations pratiques :

Entrée gratuite, sur inscription

Inscription "Agriculture et alimentation prospective 2040"

Contact :

Maëlie Tredan
06 30 99 70 85
maelie.tredan@remove-this.bretagne.chambagri.fr

]]>
news-109756Tue, 01 Mar 2022 11:55:06 +0100La Chambre d’agriculture, n°1 de l’accompagnement des producteurs BIO en Bretagnehttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-n1-de-laccompagnement-des-producteurs-bio-en-bretagne/40 % des agriculteurs et porteurs de projets BIO bénéficient des conseils en face à face de la Chambre d’agriculture, 72 % sont abonnés à notre diffusion numérique.Dotée de stations expérimentales et reconnue par sa proximité terrain, la Chambre d’agriculture a construit depuis plus de 20 ans une expertise en agriculture biologique et sur les systèmes économes en intrants (désherbage mécanique, autonomie alimentaire). Ce savoir, nous le mettons au service des agriculteurs à différentes étapes de leur projet : à l’installation, durant la conversion et après, durant tout leur parcours professionnel, ainsi qu’à la transmission.

Notre ADN, c’est d’accompagner les agriculteurs dans un projet sur le long terme, économiquement viable, en cohérence avec les besoins des filières dans chaque territoire, en circuit court comme en circuit long des produits. Différentes formules sont possibles, selon les besoins : conseil individuel, formation, groupe d’échanges de pratique. Par ailleurs, notre diffusion numérique nous permet de toucher un public élargi et de relayer des actualités techniques, des évolutions réglementaires, sur les aides …

L’accompagnement des acteurs des filières biologiques constituent un enjeu majeur pour les Chambres d’agriculture bretonnes.

 

Si vous avez des questions, ou des besoins relatifs à vos projets en cours ou à venir : vos contacts de proximité sont ici.

 

Contact :

Jean-Luc GITEAU

Responsable d'équipes Systèmes de cultures innovants et agrobiologie

Tel : 02 96 79 21 80

]]>
news-109753Tue, 01 Mar 2022 11:32:06 +0100Prolongement de l’aide à l’installation agricole sur Saint-Méen-Montauban communautéhttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/prolongement-de-laide-a-linstallation-agricole-sur-saint-meen-montauban-communaute/Dans les premières collectivités d’Ille-et-Vilaine à soutenir l’installation de projets agricoles, l’EPCI accompagne les agriculteur.trices jusqu’à 5000 euros.Une aide de 3000 euros minimum, qui peut aller jusqu’à 5000 euros.

Mercredi 19 janvier à Muel, sur la ferme Earl GROSSET, autour de Jérémy et Anthony, la communauté de communes, en partenariat avec les JA et la chambre d’agriculture, a prolongé son soutien aux agriculteurs et agricultrices qui s’installent sur le territoire.  « Nous renouvelons notre  aide de 3000 euros rehaussée de 2000 euros pour les porteurs de projets qui s’engagent ou rejoignent une ferme dans une démarche agro-écologique ou génératrice de valeur ajoutée et d’emploi » informe Mr Chevrel, président de la communauté de communes. « Ce soutien s’inscrit en cohérence avec notre plan climat-air-énergie » indique Mme Peilat-Binet, en charge du développement économique.

Pour François Dufil, élu aux JA 35, c’est une occasion de rappeler que « pour 3 départs en retraite c’est seulement 1 installation. » Le message est passé ; « futures Chef.fes d’exploitation ou salarié.es agricoles, il y a une place pour vous sur une ferme !». Les échanges entre jeunes installé.es confirment que « oui, c’est un travail physique de passioné.es et parfois trop administratif comme tous les chef.fes d’entreprises, mais c’est un métier au cœur du vivant qui a du sens ». Et que « bien accompagné.es dès le départ grâce au parcours installation organisé par la profession,  c’est la sécurité d’un projet viable et vivable» complète Sylvie Roudaut, agricultrice en production porcine et représentante de la chambre d’agriculture. Pour Sylvie Roudaut, cette aide « c’est aussi la reconnaissance des élu.es locaux que nous contribuons à la vitalité de notre territoire. C’est une invitation à un dialogue simple et respectueux entre nous. »

12 installations sur la période 2020-2021

6 femmes et 6 hommes, l’égalité est au rendez-vous ! Les projets sont variés et les productions animales restent majoritaires sur la communauté de communes; vaches laitières, chèvres, porcs, volailles, moutons, taurillons mais aussi une installation en grandes cultures et une autre en maraichage. 2 fermes sont sous signe de qualité Agriculture Biologique. 

En savoir plus :

Guide pour soutenir la création et reprise d'activités agricole dans votre territoire

Contact :

Aurélie Lajoye, chargée d’animation territoriale – Montfort-Brocéliande - 06.33.07.86.97

* Légende : Philippe Cherel, président de la communauté de communes Saint-Méen Montauban, Carine Peila-Binet, vice-présidente en charge de l’économie et de l’emploi – Sylvie Roudaut, élue à la chambre d’agriculture de Bretagne et François Dufil, élu au syndicat des Jeunes agriculteurs entourés de 7 bénéficiaires de l’aide en 2020-2021.

]]>
news-109554Thu, 24 Feb 2022 08:32:46 +010050 ans de la station Kerguéhennec - 9 et 10 juin 2022http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/50-ans-de-la-station-kerguehennec-9-et-10-juin-2022/Prenez un champ d’avance ! L’agriculture de 2040 se prépare à Kerguéhennec. Réservez vos 9 et 10 juin 2022 de 9h30 à 17hKerguéhennec vous connaissez ?
C’est la station expérimentale « grandes cultures » des Chambres d’agriculture de Bretagne. Référence dans le Grand Ouest, elle dispose de moyens expérimentaux en agriculture conventionnelle et biologique. Les travaux qui y sont conduits accompagnent depuis 50 ans l’évolution des exploitations agricoles.

Résolument tournée vers l’avenir, la station est engagée dans la production de connaissances pour l’agroécologie au travers d’essais multiples et innovants : systèmes économes en intrants, diversification des rotations, protéines pour l’alimentation humaine et animale, analyses des risques de transferts d’intrants en dehors des parcelles agricoles… Et tout cela, en utilisant un parc matériel compatible avec l’agriculture de précision.

Osez l’agronomie ! Pour ses 50 ans, Kerguéhennec vous invite à découvrir la prospective Agriculture 2040 les 9 et 10 juin 2022 :
  • des systèmes de cultures innovants
  • des matériels et équipements de demain,
  • la robotique et les nouvelles technologies numériques

 
Venez faire le plein d'idées et de solutions pour votre exploitation et son avenir.

Programme disponible fin février

 

Evènement co-organisé avec Agrétic-BDI

Logo agretic


Jean-René Menier
Président du Groupe de travail Agronomie


Contact 

Yvon Lambert
Responsable de la station

yvon.lambert@remove-this.bretagne.chambagri.fr  

]]>
news-107993Mon, 24 Jan 2022 11:54:32 +0100Agriculteurs de votre commune en difficulté : comment réagir en tant qu’élu-e ?http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/agriculteurs-de-votre-commune-en-difficulte-comment-reagir-en-tant-quelu-e/Les Chambres d’agriculture, dans tous les territoires, accompagnent depuis toujours les agriculteurs et agricultrices en difficultés passagères ou durables sur leur exploitation. Aujourd’hui, les Chambres d’agriculture renforcent leur dispositif d’accompagnement sur tout le territoire breton, leur organisation en proximité et la communication pour mieux faire connaître les relais REAGIR auprès du public agricole concerné. Des solutions existent et font leur preuve tous les jours de l’utilité de détecter au plus tôt les premiers signes. En tant qu’élu-e local-e, votre rôle en proximité est déterminant dans ce repérage et dans la diffusion de l’information de ce nouveau dispositif REAGIR auprès des agriculteurs bretons.

En savoir plus : télécharger le flyer

Pour vous présenter le dispositif REAGIR, la Chambre d'agriculture organise un webinaire jeudi 27 janvier de 11 h à 12h. Il est possible de vous y inscrire via le lien suivant : Cliquer ici

]]>
news-106208Fri, 10 Dec 2021 13:51:00 +0100Lettre ouverte aux politiques sur l’avenir de l’élevage en Bretagnehttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/lettre-ouverte-aux-politiques-sur-lavenir-de-lelevage-en-bretagne/La nouvelle génération d’agriculteurs bretons choisira-t-elle l’élevage ?

A l’issue des 4 Sessions départementales de novembre et à l’occasion de la Session régionale, les 5 présidents des Chambres d’agriculture de Bretagne ont pris une parole forte à travers une lettre ouverte destinée au Ministre de l’agriculture, aux parlementaires, aux présidents des collectivités régionales, départementales et EPCI et aux acteurs économiques agricoles bretons.

Par cette prise de parole, relayée à l’occasion d’une conférence de presse, les Présidents ont souhaité alerter de manière ferme sur la situation de l’élevage breton dans toutes les filières de production, de l’urgence vitale de trouver des actions et des soutiens de politiques publiques pour faire face à la baisse structurelle des cheptels et de manière plus profonde encore, de mettre en oeuvre des leviers efficients pour une véritable attractivité des métiersagricoles, et du métier d’exploitant en particulier, et ainsi donner envie aux jeunes générations de poursuivre cette  vocation de grande région d’élevage.

" J’alerte parce que j'y crois " a formulé devant la presse André Sergent, précisant ainsi que la démarche ne se voulait pas pessimiste et sans espoir, mais bien appeler à un soutien fort à l'élevage, pour donner à celui-ci la capacité de rebond dont il a besoin pour attirer des vocations d'éleveurs

Pascale Gélin, directrice Politiques Agrioles et Territoires

 

Télécharger la lettre ouverte

]]>news-106228Wed, 08 Dec 2021 11:36:06 +0100Tous nos Webinaires en replayhttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/tous-nos-webinaires-en-replay/Agriculture Bio, Installation/transmission, approvisionnement locale des cantines … trois nouveaux webinaires vous ont été proposés cet automne. Si vous n’avez pas pu vous rendre disponible lors des directs, retrouvez les replays pour faire le point sur ces thématiques.
  • Installation/Transmission : quels leviers mobiliser pour favoriser l’installation sur votre territoire ?
  • Agriculture biologique : comment la développer sur votre territoire ? Connaissance du marché, nos outils d'accompagnement.
  • Cantines, s'approvisionner localement en légumes frais : comment réussir la collaboration entre producteurs locaux et collectivités : retours d'expérience avec la Station expérimentale des Chambre d’agriculture à  Kerplouz (56)

  • Vous pouvez aussi retrouver les précédents webinaires :

     

    Véronique TALEB - Responsable d'équipe Territoires 22/29

    Service Territoires
    Tel: 02 98 41 33 11

    ]]>
    news-106226Wed, 08 Dec 2021 11:20:00 +0100Saint-Brieuc Armor Agglomération : deux partenaires pour une convention.http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/saint-brieuc-armor-agglomeration-deux-partenaires-pour-une-convention/Après plusieurs mois de réflexion et de travail collaboratif, Saint-Brieuc Armor Agglomération et la Chambre d’agriculture se sont engagés conjointement pour 5 ans dans une convention de partenariat.Prenez une exploitation agricole polyculture-élevage. Commencez avec trois installés, dont un hors cadre familial. Ajoutez cinq salariés et deux apprentis. Saupoudrez d’une zone périurbaine en proximité, avec une pression foncière importante. Mélangez-y une activité de transformation et de commercialisation à la ferme. Le tout avec des perspectives de développement. Vous obtenez… « La Ferme sous la ville » à LANTIC.


    L’exploitation illustre parfaitement les priorités du partenariat entre Saint-Brieuc Armor Agglomération et la Chambre d’agriculture. C’est ainsi que jeudi 4 novembre, Pierre-Jean MELLIN, Michèle et Jean-Jacques MOTTAIS accueillaient sur leurs exploitations de LANTIC, Pascal PRIDO, vice-président de l’agglomération en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Didier LUCAS, Président de la Chambre d’agriculture, et Jean-François COURCOUX, élu Chambre d’agriculture référent pour le territoire, afin de sceller officiellement le partenariat.

    Saint-Brieuc Armor Agglomération, une terre d’agriculture

    Littoral, urbain et rural, Saint-Brieuc Armor agglomération n’en demeure pas moins un territoire d’agriculture (53% de la surface totale est dédiée au secteur primaire). Sur ces 32 communes, l’agglomération compte 545 exploitations agricoles, 729 chefs d’entreprises (dont 30% de femmes) et 752 ateliers de production (dont 252 élevages laitiers). Le tout pour un chiffre d’affaires de 172 millions d’euros (2017). Une agriculture tournée vers l’élevage, créatrice de richesse et engagée dans les transitions.

    Une convention, pour quoi faire ?

    Signée pour une durée de 5 ans (2021-2026), la convention de partenariat pluriannuel entend formaliser des relations déjà existantes entre les deux structures, afin de favoriser des actions de développement économique et d’aménagement du territoire. Elle est également une opportunité pour renforcer l’animation territoriale, la synergie et la mise en réseau des acteurs.

    Et pour quelles actions concrètes ?

    Complété par des engagements financiers, ce partenariat porte sur 4 axes de travail.

    • En premier lieu, l’animation territoriale à travers la promotion des échanges entre élus de l’agglomération et monde agricole ou encore la participation à un salon de l’agriculture départemental afin de faciliter le dialogue ville/campagne.
    • En second lieu, l’accompagnement des exploitations agricoles ; il peut s’agir de la promotion des métiers agricoles dont on sait combien ce secteur manque de manque de main d’œuvre qualifiée.
    • On y retrouve également l’enjeu de la transmission des exploitations et celui, tout aussi important, de l’installation. Rappelons d’ailleurs que la collectivité accorde une aide financière de 5.000€ à tout nouvel installé depuis 2017, sans critère d’âge et de production.
    • Par ailleurs, la transition énergétique constitue un axe à part entière, dans le but d’encourager une agriculture à bas carbone. Enfin, le dernier axe concerne la constitution de réserves foncières pour des exploitations impactées par un aménagement urbain.

     

    Mathieu Gaillet

    Animateur territorial
    Saint Brieuc - Lamballe - Leff Armor

    Service Territoires
    Tel: 02 96 79 22 98

     

    Légende photo :

    Jean-François COURCOUX, élu Chambre d’agriculture référent pour Saint-Brieuc Armor Agglomération, Didier LUCAS, Président de la Chambre d’agriculture des Côtes d’Armor, Pascal PRIDO, vice-président de l’agglomération en charge de l’agriculture et de l’alimentation sur l’exploitation « La Ferme Sous la Ville », LANTIC.

     

    ]]>
    news-106220Wed, 08 Dec 2021 10:32:00 +0100Egalim 2 : qu’est-ce qui change ?http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/egalim-2-quest-ce-qui-change/Fin 2018 la loi Egalim 1 entrait en vigueur suite aux états généraux de l’alimentation. Elle évolue en 2021 avec l’arrivée de la Loi Climat et Résilience votée en août et la loi Egalim 2 d’octobre. Qu’est-ce que la loi Egalim ? Quelles sont les modifications apportées avec la loi Egalim 2 ? Retrouvez notre analyse sur les obligations d’approvisionnement à la restauration collective privée et la protection de la rémunération des agriculteurs.Le 30 octobre 2018, la loi Egalim est ordonnée. Cette loi fait suite aux états généraux de l’alimentation se fixant trois objectifs :
    1. une meilleure rémunération des producteurs et des agriculteurs afin qu’ils vivent de leur travail dignement,
    2. accroître la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits,
    3. et favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous et intensifier la lutte contre le gaspillage alimentaire.

    Dans le cadre de l’article 24, la loi fait de la restauration collective un levier décisif au service de ces objectifs. En effet 1 repas sur 5 est pris hors domicile. La restauration collective publique représente plus de la moitié de ces repas servis chaque année en France dans la restauration hors foyer soit près de 3.6 milliards de repas.

    La loi climat et résilience votée en août 2021 a également un impact sur la restauration collective en élargissant les obligations d’approvisionnement à la restauration collective privée au 1er janvier 2024. Elle fixe des objectifs chiffrés tel que « 60% des viandes et produits de la pêche servis en restauration collective publique ou privée devront correspondre à des produits «durables et de qualité (en valeur d’achat) , ce sera 100% pour la restauration collective d’Etat».

    Ainsi à compter du 1er janvier 2022, l’approvisionnement des restaurants collectifs devra être constitué, d’un minimum de 50 % de produits agricoles durables et de qualités dont au moins 20% de produits issus de l’agriculture biologique (en valeur d’achat).
    Par produits de qualité et durables on entend les produits sous signes de qualité (SIQO), de mentions valorisantes (fermier, produit de la ferme, HVE*, IGP, AOC/AOP, Label Rouge), du logo Région Ultra-Périphérique (RUP), des produits écolabels (pêche durable-label français), de produits issus du commerce équitable (commerce équitable France) et de produits acquis selon des modalités prenant en compte les coûts imputés aux externalités environnementales**.

    Le suivi de l’atteinte des objectifs en matière d’approvisionnement s’effectue par année civile via la réalisation d'un bilan élaboré au plus tard le 31 mars de l'année qui suit.

    La loi fixait aussi l’obligation d’informer une fois par an par voie d’affichage ou de communication électronique, les convives de la part des produits durables et de qualités entrant dans la composition des repas servis et des démarches entreprises pour développer des produits issus du commerce équitable et des PAT (modification dans la loi climat et résilience).

    La diversification des protéines incluant des alternatives à base de protéines végétales et un menu végétarien au moins une fois par semaine dans la restauration collective ont été inscrites dans la loi climat et résilience et dès sa promulgation.
    Le dernier point de la loi Egalim concerne le gaspillage alimentaire avec l’obligation de lutte par la réalisation d’un diagnostic et l’obligation de proposer une convention pour le don de denrées alimentaires consommables invendues.

    La loi Egalim2 introduit quelles modifications ?

    Cette loi a pour ambition d’agir et de protéger la rémunération du travail des agriculteurs.

    La contractualisation écrite devient obligatoire dans toutes les filières  entre un producteur et son premier acheteur (à l’exception de la filière sucrière) tout en laissant néanmoins la possibilité, aux interprofessions qui le souhaitent, de pouvoir sortir du dispositif, pour rappel, la contractualisation est déjà obligatoire en lait de vache et de chèvre caractère pluriannuel du contrat, durée minimale de 3 ans (secteur viticole exclu).

    Ainsi toute vente de produits agricoles quels qu’ils soient, par un producteur agricole à l’un de ses acheteurs, qu’il soit un distributeur, un industriel ou même un restaurateur, devra en principe être formalisé par écrit.  

    Ces contrats devront contenir des indicateurs de coût de production en agriculture dans les critères de détermination et de révision du prix (comme l’énergie, le transport ou des emballages, à la hausse comme à la baisse).
       
    Ces coûts de production devront ensuite être repris dans les contrats successifs qui seront conclus tout au long de la chaîne, jusqu’au consommateur.

    Concernant le prix d'achat, il doit, à minima, générer 10% de marge vs le SRP (Seuil de Revente à Perte) afin de couvrir les frais de logistiques. En outre, le volume vendu sous promotion ne doit pas excéder 25% des ventes totales. Enfin, la gratuité générée par la promotion ne peut aller au-delà de 34% de remise.

    Ces modifications s’appliquent depuis du 1er novembre 2021.

     


    Isabelle Goré chapel

    Chargée de Mission Alimentation - Service Territoires
    Tel: 02 96 28 99 40

     

    Sources loi égalim:
    https://optigede.ademe.fr/alimentation-durable-restauration-collective-cadre-reglementaire
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043956924

    https://www.vie-publique.fr/loi/20790-loi-30-octobre-2018-egalim-equilibre-relations-commerciales-agriculture

     

    Source loi égalim 2:
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044220683
    https://www.vie-publique.fr/loi/281793-loi-besson-moreau-18-octobre-2021-remuneration-des-agriculteurs-egalim-2

     

     

    *Les produits HVE : jusqu’en 2026, les produits issus d’exploitations auxquelles est attribué la certification environnementale « de niveau 2 » entrent dans cette catégorie. A partir de 2027, ne seront comptabilisés que les produits issus d’exploitations HVE3

    **Les produits acquis selon des modalités prenant en compte les coûts imputés aux externalités environnementales liées au produit pendant son cycle de vie.
    Précisions : les coûts imputés aux externalités environnementales peuvent inclure le coût des émissions de gaz à effet de serre et émissions polluantes ainsi que d’autres coûts d’atténuation du changement climatique.
    À ce jour, il n’existe pas de référentiel ni de méthodologie officiels sur lesquels le pouvoir adjudicateur (acheteur) pourrait s’appuyer pour effectuer une sélection des produits alimentaires sur la base de ces coûts. Il est de la responsabilité de l’acheteur ayant recours à ce mode de sélection de respecter les dispositions du CCP y afférentes (articles R. 2152-9 et R. 2152-10).

    ]]>
    news-106213Wed, 08 Dec 2021 09:27:27 +0100230 jeunes à Innov’Action étudiantshttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/230-jeunes-a-innovaction-etudiants/230 jeunes des lycées agricoles bretons et leurs enseignants ont participé aux 4 portes ouvertes Innov’actions étudiants durant le mois de novembre.Chaque année, les Chambres d’agriculture de Bretagne proposent aux agriculteurs « Innov’acteurs » de l’année d’accueillir les lycées agricoles bretons sur leurs exploitations. En ce mois de novembre, quatre d’entre elles ouvraient leurs portes. 230 jeunes et leurs enseignants ont ainsi pu bénéficier des retours d’expériences des agriculteurs dans différentes productions mais aussi systèmes.


    Très apprécié par les agriculteurs qui reçoivent, comme par nos jeunes futurs actifs, ce temps d’échanges est aussi pour les élu-e-s des Chambres d’agriculture de Bretagne une réelle opportunité de promouvoir les métiers de l’agriculture. Pour ces jeunes qui se destinent aux métiers d’agriculteur ou de salarié  d’exploitation, le témoignage de ces innov’acteurs, sélectionnés pour la cohérence technique, économique et sociale de leur système, les aide à conforter leur choix professionnel. Pour les Chambres d’agriculture de Bretagne, c’est une occasion unique de communiquer sur l’attractivité des métiers et de promouvoir tous ses accompagnements !
     

    Zoom sur les Portes Ouvertes  au GAEC de Carmoise à Guerledan :
    C’est dans ce cadre qu’une 40aine d’étudiants de BTSA et de BPREA de La Ville Davy (Quessoy) et lycéens en 2ème année STAV du Lycée agricole du Gros Chêne (Pontivy) a participé à la porte ouverte du GAEC de CARMOISE en GUERLEDAN.

    Transmettre passion et réflexions

    Cette rencontre avec les associés du GAEC, Nathalie Bertho & Gildas Le Fresne, soucieux de mettre en place un système d’exploitation vertueux pour l’ensemble de la structure, a conduit les échanges autour de la traite robotisée avec accès au pâturage, leur choix de la conversion en agriculture biologique, la production d’énergie solaire (photovoltaïque) autoconsommée & injectée dans le réseau (vente), ou encore la valorisation des pratiques environnementales avec le maintien et la création de mètres linéaires bocagers (valorisation BRF & litière). Leur engagement dans un Label Bas Carbonne pour une valorisation économique de la réduction des GES de leur exploitation a aussi été abordé.

    Faciliter la Transmission

    Des moments constructifs pour les étudiants, face à ces chefs d’entreprise, désireux d’apporter une vraie cohérence du début jusqu’à la fin à leur système…imaginant que les entrepreneurs de demain seront à la recherche de structures telle que celle-ci pour s’installer & renouveler les générations. Des exploitants qui savent aussi transmettre leur passion et leurs réflexions.

     

    Contact

    Sylvie Conan, coordinatrice régionale des POIA
    Magalie LEMOINE, Chargée d’Animation Territoriale de Loudéac
    02.96.50.90.63 / 06.49.27.94.91
    magalie.lemoine@bretagne.chambagri.fr

     

    ]]>
    news-103165Fri, 08 Oct 2021 09:38:14 +0200Quelles solutions pour l'approvisionnement local des cantines en légumes frais ?http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/quelles-solutions-pour-lapprovisionnement-local-des-cantines-en-legumes-frais/La Station maraichère expérimentale d’Auray expérimente l’approvisionnement local d’une cantine en légumes frais à l’échelle d’un territoire Consommer local est un souhait du consommateur et une nécessité pour maintenir notre souveraineté alimentaire.

    Dans de nombreux territoires en Bretagne, des réflexions sont en cours et des projets visant à relocaliser les achats alimentaires, émergent.

    La demande croissante des collectivités bretonnes pour approvisionner leurs cantines scolaires en produits locaux se heurte à la difficulté de pérenniser la démarche avec les producteurs locaux. La Chambre d’agriculture Bretagne, pour trouver des solutions durables face à cette situation, pilote une étude technique intitulée "Quelles sont les conditions pour fournir et s’approvisionner en légumes dans les cantines scolaires Bretonnes ».


    Car si la volonté des collectivités et de la restauration collective de façon générale - de s’approvisionner en local est là - les freins rencontrés à la fois côté producteurs, gestionnaires de cantines ou de restauration collective sont nombreux et compromettent la faisabilité d’un approvisionnement local attendu.


    L’objectif de la Chambre d’agriculture de Bretagne, est de tester, de prendre les risques à la place des producteurs et de lever les freins (prix d’achat, calibrage, contraintes logistiques…) afin de transformer l’expérimentation en une démarche d’approvisionnement local généralisée et pérenne. Pour metter en place ce projet nous faisons appel au soutien des collectivités.

     

    Contact :

    Manuela VOISIN 06 32 42 61 96, manuela.voisin@bretagne.chambagri.fr

     

    Aller plus loin

    Quelles sont les conditions pour approvisionner les cantines scolaires en légumes frais ?

    ]]>
    news-101378Thu, 09 Sep 2021 14:28:00 +0200Prenez date - deux webinaires les 20 et 27 septembrehttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/prenez-date-deux-webinaires-les-20-et-27-septembre/Webinaires sur l’agriculture biologique et l’installation-transmission spécialement dédiés aux aux élu.e.s et collaborateur-trices des collectivitésLors de 4 rendez-vous thématiques organisés en mars dernier pour les élu.e.s et collaborateurs des collectivités, nous avions abordé les questions du foncier, de l’utilisation des produits phytosanitaires, mais aussi les enjeux Alimentation et Energie - Climat. Beaucoup de participants ont exprimé leur satisfaction et le souhait de prolonger ces rencontres.
    Nous proposons donc de poursuivre les réflexions sur deux nouvelles thématiques phares, l’agriculture biologique et l’installation-transmission, avec pour objectif un partage de connaissances et d’expériences vous permettant de mieux les appréhender sur votre territoire.

    Au programme :

    Lundi 20 septembre (de 11h à 12h)

    • Agriculture biologique : comment la développer sur votre territoire ? Connaissance du marché et des outils d’accompagnements

     

    Lundi 27 septembre (de 11h à 12h)

    • Installation Transmission : quels leviers mobiliser pour développer l’installation de l’agriculture sur votre territoire

    Informations pratiques

    Les Webinaires sont gratuits, pour y assister, il suffit de vous inscrire afin de recevoir le lien de connexion au(x) webinaire(s) de votre choix,

    Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant sur le lien ci-dessous :

    JE M'INSCRIS
    ]]>
    news-101575Thu, 09 Sep 2021 09:47:10 +0200La Chambre d’agriculture au plus près de chez voushttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-au-plus-pres-de-chez-vous-1/Avec ses équipes pluridisciplinaires en local sur 20 territoires et 26 antennes, la Chambre d’agriculture de Bretagne est au plus près pour vous accompagner dans vos projets.Ces derniers mois,  certaines de nos antennes ont déménagé : Guingamp, Broons, Lamballe, Dinan, Guichen… Retrouvez nos nouvelles implantations et adresses ainsi que les coordonnées des chargés d’animation territoriale via ce lien : nos implantations territoriales

    Contacts              :

    • Côtes d’Armor/Finistère : Véronique TALEB 06 88 23 75 47
    • Ille et Vilaine/Morbihan : Manuela VOISIN 06 32 42 61 96
    ]]>
    news-98337Thu, 09 Sep 2021 09:15:00 +0200Journée des Territoires - SPACE 2021http://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/journee-des-territoires-space-2021/Une journée dédiée aux collectivités locales invitées à échanger autour de l’économie, les filières agricoles d'aujourd’hui et de demain. Inscrivez-vous !Les Chambres d'agricultur de Bretagne organisent la 4ème édition de la journée Territoire "Agriculture : apportunités et richesses pour les Territoires" le jeudi 16 septembre au Space à Rennes.  Une journée dédiée aux collectivités locales qui sont invitées à échanger autour de l’économie, les filières agricoles aujourd’hui et demain.

    Au programme de la journée :

    • 10h00 : accueil par les élus de la Chambre d’Agriculture de Bretagne dans le chapiteau (près de la porte C)
    • 10h15 : visite guidée du SPACE : des entreprises agro-alimentaires vous présenteront leur stratégie d’adaptation au territoire.
    • 12h30 : Repas sur place (offert sur inscription)
    • 14h00 : En plénière

    - Chiffres-clés de l'agriculture : production, filière, installation, emploi…

    - Prospective Agricultures bretonnes 2040 

    - Zoom sur des actions* que les collectivités peuvent mettre en œuvre pour accompagner l’évolution de l’agriculture de leur territoire

    *Résultats de l’étude ADEUPA du Finistère

    • 15h00 : En ateliers, exemples concrets de projets agricoles accompagnés par les collectivités - Il est bien entendu possible d'assiter à deux ateliers sur les trois proposés).

     

    - Atelier Foncier - Brest Métropole : Instance de concertation foncière

    Brest métropole et la Chambre d’Agriculture ont mis en place cette instance de concertation en 2012 pour créer un lieu d’échange autour des problématiques foncières. Elle s’inscrit dans une logique de préservation du foncier agricole tout en prenant en compte les projets et enjeux du territoire.

     

    - Atelier Alimentation - Lait de Lorient : une démarche partenariale

    Avec la volonté de valoriser en local leur production, des éleveurs laitiers ont travaillé et coopéré avec les collectivités locales du Pays de Lorient, la laiterie Terre de l’Ouest et les grossistes Sovéfrais et Pomona. Cette collaboration a, entre autre, permis la commercialisation, en restauration collective, d’un lait du Pays de Lorient sous la marque So Breizh.

     

    - Atelier Climat- Energie – PCAET - De l’Oust à Brocéliande Communauté : le déploiement d’actions agricoles pour le climat

    Sur le territoire de l’Oust à Brocéliande Communauté, plus de 200 agriculteurs se sont, à ce jour, mobilisés et impliqués dans le Plan Climat Air Energie Territorial. Un succès pour la démarche entreprise par de l’Oust à Brocéliande Communauté, la Chambre d’Agriculture de Bretagne et l’ADEME.

                  

    • 16h25 : Clôture de la journée par Gaëtan LE SEYEC, élu en charge des Territoires

    Modalités et informations pratiques :

    • Jeudi 16 septembre de 10h à 16h30, au Parc des expositions de Rennes (35)
    • Accueil au SPACE, sous le chapiteau entre les portes C et D sur présentation de votre inscription et pass Sanitaire **
    • Gratuit, inscription obligatoire (avant le 27/08/19)
    • www.space.fr

     

    Horaires : de 10h à 16h30

    Contacts :

    • Sophie LE DU : Chargée d'Animation Territoriale OUEST 22 - Service Territoire - Port. : 06.30.12.48.89
    • Valérie VILLAIN : secrétaire d’antenne – Service Territoire – 02.96.46.62.60 ou 06.72.48.92.83
    ]]>
    news-101573Thu, 09 Sep 2021 09:13:40 +0200Climat-Energie-PCAET De l’Oust à Brocéliande Communauté : Table ronde au SPACE le 16 Septembrehttp://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/climat-energie-pcaet-de-loust-a-broceliande-communaute-table-ronde-au-space-le-16-septembre/Depuis fin 2019, la Chambre d’Agriculture de Bretagne travaille en partenariat avec De l’Oust à Brocéliande Communauté « OBC » (56) sur une action de co-construction et de mobilisation agricole dans le cadre de son PCAET. La démarche et ses résultats à mi-parcours seront présentés lors d’un atelier « Table ronde » à la journée Territoire du SPACE 2021. Pour témoigner, différents partenaires et élus seront présentsLe Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) est un outil imposé aux collectivités de plus de 20 000 habitants. Créé pour participer à l’atteinte des objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), il concerne tous les secteurs d’activité, dont l’agriculture.

    Toutefois, l’appropriation de ce PCAET sur le terrain et la mise en œuvre de ses actions restent un défi. Quelle méthodologie adopter pour que les agriculteurs s'engagent et adhèrent au plan d'action d’un PCAET ? C’est la question que s’est posée la communauté de commune De l'Oust à Brocéliande Communauté « OBC » (56) en partenariat avec la Chambre d'Agriculture de Bretagne et les financeurs ADEME et Conseil Régional. En répondant à l’appel à projet ACTE « Agriculture, Climat et Territoire » de l’ADEME fin 2019, OBC et la Chambre d’Agriculture ont testé une méthodologie unique en Bretagne.

    La démarche et ses résultats à mi-parcours seront présentés lors d’un atelier « Table ronde » à la journée Territoire du SPACE 2021. Seront présents : Yves HUTTER, vice-président Transition écologique et agricole De l’Oust à Brocéliande Communauté ; Valérie GRU, éleveuse de porc à Saint Marcel et élue  Chambre d’Agriculture en charge du suivi du dossier ; Jean-Luc NOEL, éleveur de vaches allaitantes et élu municipal sur la commune de Cournon (OBC) ; Vincent BRIOT de l’ADEME (financeur du projet avec la Région Bretagne).

     

    Contacts :

    • Clara VIANEY, Coordinatrice de l’action - Conseillère énergie-climat
    • clara.vianey@bretagne.chambagri.fr

     

    ]]>