typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des actualités2962390fr_FRChambre d'agricultureMon, 11 Dec 2023 05:14:02 +0100Mon, 11 Dec 2023 05:14:02 +0100TYPO3 EXT:newsnews-135784Fri, 24 Nov 2023 17:23:15 +0100Notre stratégie sur le foncier agricolehttps://bretagne.chambres-agriculture.fr/agritheque/detail-publication/actualites/le-foncier-en-bretagne/Découvrez le cadre de référence partagé établi par nos élus, en matière de stratégie foncière et sa déclinaison sur nos territoires.Zoom surnews-134446Tue, 24 Oct 2023 09:11:58 +0200Le bus de « L’aventure du vivant » fait escale à Guingamphttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-bus-de-laventure-du-vivant-fait-escale-a-guingamp/Depuis la rentrée 2023, sous l’égide du ministère de l’Agriculture le camion « l'Aventure du Vivant : le Tour – révèle ton talent» traverse les régions afin de faire découvrir les métiers et formations du vivant : retour sur son passage à Guingamp. 

 

Les métiers et formations du vivant

Les métiers et formations du vivant, ce sont plus de 200 métiers et 150 formations dans les secteurs de l’élevage, du végétal, de l'environnement, du paysage, de l'agroéquipement, de l’industrie agro-alimentaire, de la foresterie, de l’aquaculture,  des services à la personne…
Autant d’opportunité que vise à faire découvrir cette opération.

160 collégiens montent à bord !

Pendant deux jours et demi, plus 160 collégiens (de 5ème à la 3ème) de 8 établissements scolaires des secteurs de Callac, Bourbriac, Guingamp, Bégard, Paimpol, Lannion ainsi qu’une vingtaine d’adultes en recherche de projets professionnels sont montés à bord de l’imposant « bus du vivant », installé sur la place du petit Vally à Guingamp du 11 au 13 octobre dernier.

L'occasion rêvée pour la Chambre d’Agriculture de Bretagne, pilote du collectif « Découvrez les Métiers Verts », et de ses partenaires de promouvoir en parallèle du bus, les richesses et les perspectives professionnelles dont recèle les domaines d’activités de l’agriculture locale ainsi que le champs des possibles qu’offrent les formations des établissement agricoles Bretons.

La technologie au service de la découverte

A l’intérieur de ce camion, pensé pour aller au plus près des jeunes et du grand public, une flopée d’équipements high-tech : un simulateur de conduite d’engin agricole, des tablettes connectées, des lunettes de réalité virtuelle, des écrans tactiles interactifs tous destinés à promouvoir la diversité de l’agriculture et communiquer sur l’enseignement agricole et ses multiples facettes.
Avec pour objectif affirmé, de chasser les à prioris encore trop présents aujourd’hui sur les métiers liés à l’agriculture, notamment auprès des plus jeunes, car si la brouette a encore sa place dans les cours des exploitations agricole, il y a bien longtemps qu’elle se conjugue avec l’informatique et le numérique.

 

 

Quizz : que savez-vous de l’agriculture ?

Si à l’intérieur du camion les animations lancent les échanges autour des métiers et des formations, une tente située à l’extérieur, invite les aventuriers à participer à des quizz sur la thématique « Que savez-vous de l’agriculture ? ».  Magalie LEMOINE, Chargée d’animation territoriale en charge de la découverte des métiers verts est à l’origine de cette initiative visant à faire connaitre aux jeunes, l’origine des aliments et plats qu’ils consomment au quotidien : « Les jeunes ne savent plus ce qu’ils mangent, ils semblent avoir perdus le sens de la réalité des produits et du lien entre le contenu de leur assiette, de leur frigo…et notre agriculture qui produit  au quotidien des produits de qualité,  faisant de notre alimentation Française l’une des plus sure au Monde.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les actions de découvertes des métiers verts mises en place par la Chambre d’Agriculture : suivez ce lien !

Pour les collectivités des Côtes d'Armor, 2 documents complémentaires sont à votre disposition : le guide de l'ensemble des actions proposées par le Collectif de découverte des métiers verts "22"  ainsi qu'une plaquette de présentation des stages en exploitation.

 

 

Contact :

Magalie LEMOINE
Chargée d'Animation Territorial – LOUDEAC
Chargée d'Animation Collectif DMV 22

magalie.lemoine@bretagne.chambagri.fr
06 49 27 94 91

 

Bus du vivant - partenaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

]]>
news-134420Mon, 23 Oct 2023 16:22:10 +0200Découvrez les derniers chiffres de l'agriculture bretonnehttps://bretagne.chambres-agriculture.fr/agritheque/detail-publication/actualites/abc-les-chiffres-edition-2023/Tout savoir des derniers chiffres de l'agriculture bretonne et de ses filières agricoles et agroalimentaires.Zoom surnews-133668Mon, 09 Oct 2023 09:57:02 +0200La stratégie foncière de la Chambre d’Agriculture présentée aux élus Finistérienshttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-strategie-fonciere-de-la-chambre-dagriculture-presentee-aux-elus-finisteriens/A l’occasion d’une rencontre départementale, destinées aux collectivités territoriales, présentation de la stratégie foncière de la Chambre d’Agriculture et échanges autour de ce sujet central pour nos territoires. 


Un rendez-vous départemental

Complémentaire à notre récente journée dédiée aux collectivités bretonnes au sein du SPACE, ce temps d’échanges, destiné aux élus et collaborateurs des collectivités finistériennes, visait à proposer à une échelle départementale une rencontre sur la thématique foncière.
45 élus étaient présents le 6 octobre dernier à Quimper.

Après une introduction de séance par Jean Hervé CAUGANT, Président de la Chambre d’Agriculture du Finistère, qui a rappelé la place centrale de l’alimentation au sein de notre société, et par la même le rôle de la terre, support de cette production, sujet au cœur de cette rencontre, les présentations ont tour à tour permis :

  • De rappeler la place du foncier (occupation des sols, réduction des surfaces agricoles, enjeux de leur transmission),
  • De repréciser les cadres réglementaires en vigueur,
  • De présenter la stratégie foncière établie par les élus des Chambres d’Agriculture de Bretagne.

 

Jean Hervé CAUGANT, introduit la séance.

 

Notre stratégie foncière

Cette stratégie, repose sur 4 axes principaux :

  • Le foncier support de toutes les productions agricoles
  • L’usage du foncier : une nécessaire régulation
  • Le foncier : une ressource à préserver collectivement
  • Concilier l’enjeu production et la préservation de l’environnement


Celle-ci a fait l’objet d’une présentation détaillée, animée par Valérie DANIELOU, Chargée de missions aménagement et foncier, et les élus de la Chambre d’Agriculture.

 

Stratégie foncière des Chambres d'Agriculture de Bretage

Retrouvez notre cadre de référence au sein d'un document synthétique

 

Place aux échanges, au débat et aux perspectives de travail conjointes

Le temps de présentation, a été régulièrement rythmé par des temps de questionnement et d’échange avec la salle.

Préservation des surfaces agricoles, transmission des outils, zéro artificialisation nette, changement des destinations des bâtiments, autant de discussions ouvertes qui nécessiteront une concertation sur nos territoires et qui ont montré tout l’enjeu de renforcer les partenariats et les discussions locales.

 

L'assemblée lors des échanges.

 

 

Véronique TALEB
Responsable d'équipe Animation Territoriale 22-29

06 88 23 75 47
veronique.taleb@bretagne.chambagri.fr

 

 

 

]]>
news-133628Fri, 06 Oct 2023 12:25:43 +0200Dispositif Agriculture Régénérative: 1er objectif atteint !https://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/dispositif-agriculture-regenerative-1er-objectif-atteint/Après trois années de déploiement auprès des agriculteurs bretons, le dispositif Agriculture Régénérative, initié en 2021, a atteint ses 1ers objectifs avec 93 exploitations engagées et 10 590 ha en Agriculture de Conservation des Sols. 

Vous avez dit Agriculture Régénérative ?

L’agriculture Régénérative, également appelée Agriculture de Conservation des Sols (ACS) repose sur les 3 piliers suivants :

  • Réduction, voire suppression du travail du sol (non labour, réduction de la profondeur de travail du sol, …)
  • Diversification des espèces cultivées (au minimum 4 cultures différentes dans la rotation)
  • Couverture permanente des sols (implantation de couverts végétaux pour limiter les sols nus).

Dispositif Agriculture Régénérative : un projet basé sur la valorisation des crédits carbone.

1er projet financé en Europe, par le Fond Carbone Livelihoods, ce projet, d’une durée de 10 ans, qui a vu le jour en 2021, est également soutenu par le Conseil Régional de Bretagne.
Les Chambres d’Agriculture de Bretagne, à l’initiative de ce projet, en assurent la coordination et accompagnent les agriculteurs volontaires via des diagnostics et suivis annuel.

Objectifs :
Accompagner 100 exploitations
Soutenir plus de 10 000 ha en agriculture régénérative
Séquestrer 140 000 tonnes de CO2 en 10 ans.


Les agriculteurs s’engagent à mettre en œuvre des pratiques liées à l’agriculture de conservation des sols, combinaison entre les 3 piliers décrits ci avant.

Ces pratiques vont permettre :

  • De stocker du carbone dans le sol, via les apports de résidus de cultures, de fumiers et lisiers et la maximisation de la couverture végétale restituée au sol
  • De limiter les émissions de GES par la réduction de la consommation d’énergies fossiles via la simplification du travail du sol.

Le projet compte aujourd’hui 93 exploitations Bretonnes pour un total 10 590 ha.

2023 : fin des recrutements et poursuite de la transition

Le projet se découpe en 2 phases :

  • La phase de transition, incluant les recrutements des exploitations de 2021 à 2023
  • La phase de maintien des pratiques, à compter de la 5ème année d’engagement

 

2023, marque la fin des recrutements, initiés dès 2021.
Sur la campagne 2022, les 67 exploitations impliquées dans le projet ont obtenu une aide moyenne de 66€/ha en fonction des critères de performances évalués. Le montant total déployé était de 400 000€.
Cet automne, la 3ème année de suivi va débuter pour les engagés de 2021, 2022 et les nouvellement inscrits de 2023.

 

Au terme de la phase de recrutement : 10 590 ha en agriculture régénérative
93  exploitations engagées en Bretagne

Notre objectif pour 2024

Accompagner au mieux les agriculteurs engagés afin d’obtenir une amélioration des indicateurs de performance et du stockage du carbone !

Pour en savoir plus :

 

Vos interlocuteurs au sein de la Chambre d’Agriculture

5 conseillers de la Chambre d’Agriculture œuvrent pour le Dispositif ACS en Bretagne

 

 

Alain GUEHO - Conseiller Agronomie Chambre d’Agriculture - Côtes d’Armor
alain.gueho@bretagne.chambagri.fr
06.30.69.44.71
Jean-Philippe TURLIN - Conseiller Agronomie Chambre d’Agriculture - Finistère
jean-philippe.turlin@bretagne.chambagri.fr
06.85.93.13.22
Lucie LEFEVRE - Conseillère Agronomie Chambre d’Agriculture - Ille et Vilaine
lucie.lefevre@bretagne.chambagri.fr
06.37.53.41.93
Constance LE GALL - Conseillère Agronomie Chambre d’Agriculture - ’Ille et Vilaine
constance.legall@bretagne.chambagri.fr
06.45.13.27.51
Noémie CHARRIAU - Conseillère Agronomie Chambre d’Agriculture - Morbihan
noemie.charriau@bretagne.chambagri.fr
06.30.98.23.52

 

 

 

]]>
news-133611Fri, 06 Oct 2023 09:48:00 +0200Le 13 novembre - Webinaire gestion quantitative de l'eau : notre cadre de référencehttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-13-novembre-webinaire-gestion-quantitative-de-leau-notre-cadre-de-reference/Afin de vous présenter notre cadre de référence, nous vous proposons un webinaire dédié aux élus et collaborateurs des collectivités le 13 novembre prochain. Inscrivez vous !Rendez vous le 13 novembre de 11h00 à 12h00

A l'issue d'un travail, dont nous avons relayé les différentes étapes, les Chambres d'agriculture de Bretagne ont intégré la gestion quantitative de l'eau au sein de leur projet politique.

Les lignes directrices sont tracées.

Place au partage et à la mise en œuvre !

Dans cet objectif, nous vous proposons, un premier temps d'échange à l'occasion d'un webinaire dédié à cette thématique.

Celui-ci se tiendra le 13 novembre prochain de 11h00 à 12h00.

 

Incrivez vous afin de recevoir le lien de connection !

Vous pouvez retrouver les différentes étapes de cette réflexion et les livrables issus de ces travaux, dans notre article dédié à ce sujet.

 

Charles DAVID - Chargé de mission Eau et Littoral
charles.david@bretagne.chambagri.fr
06 30 12 75 39

 

 

]]>
news-133380Tue, 03 Oct 2023 14:43:39 +0200En Ille et Vilaine : une nouvelle charte des déplacements agricoles et voirie https://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/en-ille-et-vilaine-une-nouvelle-charte-des-deplacements-agricoles-et-voirie/Concilier sécurité routière et aménagements compatibles avec les gabarits agricoles n’est pas toujours chose aisée. Neuf structures représentant les collectivités et des organisations professionnelles agricoles s’engagent à travers une Charte. Découvrez là ! 

 

Une nouvelle charte signée à l’occasion du SPACE

Les représentants des collectivités et les organisations professionnelles agricoles d’Ille-et-Vilaine se sont retrouvés à l’occasion du SPACE pour signer la nouvelle Charte des déplacements agricoles et voirie. Les signataires prônent l’enjeu de la concertation locale en amont de tous projets d’aménagements de voirie.

Les 9 signataires (1) s’engagent à faire vivre ce document pour le faire connaître au plus grand nombre.
La charte 2023 sera adressée d’ici la fin de l’année à chaque collectivité locale d’Ille-et-Vilaine, accompagné d’un courrier explicatif.

Les signataires de la charte

Les signataires de la charte lors du SPACE

(1)    La Chambre d’Agriculture d’Ille-et-Vilaine, le Conseil Départemental 35, Rennes Métropole, l’association des Maires et des Présidents d’Intercommunalité du 35, l’association des Maires ruraux du 35, le syndicat FDSEA 35, le syndicat Jeunes Agriculteurs 35 la Fédération des CUMA, la Fédération des Entrepreneurs des Territoires.

Un objectif : concilier sécurité et usages

La première Charte des déplacements agricoles et voirie en Ille-et-Vilaine a été signée en 2013.
Celle-ci avait été établie en concertation entre l’Etat, les représentants de collectivités et de la profession agricole. Elle avait pour objectif d’assurer une meilleure prise en compte des circulations agricoles dans les aménagements de voirie.

En 2023, l’enjeu de la circulation agricole est toujours d’actualité, avec un réseau routier qui évolue régulièrement (enjeux d’aménagement des centre-bourg, installation d’équipement de sécurité, itinéraires de contournement...).
Les usages de la route évoluent aussi (développement des liaisons douces, des voies réservées).
Les déplacements agricoles sont toujours aussi fréquents.
Afin d’assurer la fluidité du trafic des véhicules légers et la sécurité des usagers, de nombreux centres bourgs procèdent à des aménagements de la voirie.  
La circulation des engins agricoles est parfois contrainte par des aménagements non adaptés à leur passage ce qui peut alors conduire à des dégradations prématurées de la voirie ainsi qu’à des dégâts sur le matériel agricole.


Ce nouveau document contient

  • Des rappels réglementaires sur les transports exceptionnels (gabarits et conditions de circulation) et les tonnages avec des rappels du code de la route (Poids Total Autorisé en Charge, Poids Total Roulant Autorisé, poids à l’essieu).
  • Des propositions d’alternatives concrètes pour les aménagements routiers.

 

Cette charte se veut être un outil au service des agriculteurs et collectivités locales pour faciliter la concertation locale autour de projets, afin de favoriser des échanges constructifs le plus en amont possible.

Un outil, afin de faciliter l’indispensable concertation locale

Retrouvez ici la Charte déplacements agricoles et voirie 2023 du département d’Ille et Vilaine

 

 

 

Aurore BLAIRE – Animatrice de groupes de développement
aurore.blaire@bretagne.chambagri.fr
06.43.38.50.66

]]>
news-133343Mon, 02 Oct 2023 16:02:54 +0200 Le mémento 2023 des Signes de l’Identification de la Qualité et de l’Origine est paru !https://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-memento-2023-des-signes-de-lidentification-de-la-qualite-et-de-lorigine-est-paru/La Bretagne compte 74 produits sous Signes d’Identification de Qualité et d’Origine ou SIQO (bio, AOP...). Découvrez-les dans de cette nouvelle édition, ainsi que les travaux engagés pour développer leur utilisation en restauration collective. 

Le Mémento 2023 des SIQO Bretons

Le 21 septembre dernier paraissait notre nouveau mémento des SIQO bretons, fruit de l’observatoire régional piloté par les Chambres d’Agriculture de Bretagne, rassemblant l’INAO, la DRAAF, la Région Bretagne, la FRAB, IBB.


Si les SIQO ont bien résisté pendant la crise sanitaire, les producteurs et transformateurs sous signes de qualité montrent leur inquiétude depuis la hausse des prix. Malgré la notoriété dont jouissent ces produits, en temps de crise, le choix des consommateurs a tendance à  se porter davantage vers des produits moins onéreux. Pour surmonter cette passe difficile, les filières de qualité ont donc plus que jamais besoin du soutien des consommateurs.


Les SIQO en quelques chiffres ces sont notamment :

  • 74 produits reconnus
  • 15 % des exploitations bretonnes en agriculture biologique

 

Retrouvez ces chiffres et bien plus encore dans l’édition 2023 du
Mémento des SIQO Bretons

 

Aller plus loin : EGALIM, une solution pour booster la consommation de produits sous SIQO

A l’occasion de la parution de ce mémento, les associations en charge de la gestion et de la promotion de ces produits, les institutionnels et les acteurs de la restauration collective se sont réunis pour échanger sur les leviers à actionner afin d’accentuer l’utilisation de ces produits dans les cantines.

Objectifs : atteindre les quotas imposés par EGALIM à la restauration collective soit s’approvisionner à 50 % de produits de qualité, dont 20 % de bio. Avec 125 millions de repas consommés par an pour la seule restauration scolaire en Bretagne, ce secteur est stratégique en termes de débouchés pour les produits de qualité. L’équation n’est pas simple pour les gestionnaires : sur un coût réel d’un repas, soit de 12 € environ, le coût matière ne représente qu’entre 1,60 € et 2,30 €.
Du chemin reste à parcourir. Sur « ma-cantine.agriculture.gouv.fr », le taux médian de produits achetés répondant aux critères EGALIM avoisine les 24 %. Seuls 11 % des déclarants ont atteint les objectifs.  

 

Quels sont les leviers activables ?

  • Du côté des cantines on mise sur la formation du personnel : « passer de l’ouvre-boîte à l’économe » demande en effet du temps. Adapter les quantités et le budget alloué aux achats alimentaires, réduire le gaspillage, diversifier les fournisseurs, sont également autant de solutions qui permettent d’atteindre les objectifs.
  • Faciliter l’approvisionnement ensuite, en structurant les filières, en dialoguant avec les restaurateurs, et surtout en faisant de preuve de pédagogie pour expliquer ce que sont les SIQO et leurs spécificités.
  • Exiger la transparence, en rendant publique à l’instar de la région Bretagne, la part des SIQO consommés pour chaque produit.
  • Et pour finir, communiquer et communiquer encore auprès de chaque maillon et en particulier auprès des consommateurs.

 

Un travail de longue haleine auquel l’observatoire des SIQO breton, piloté par la Chambre d’Agriculture de Bretagne et soutenu par le Conseil Régional, compte bien contribuer.

Objectifs EGALIM c’est possible !
 Découvrez l’exemple de  la cuisine centrale de GUICHEN, accompagnée par la Chambre d’Agriculture,  faisant l’objet d’un article dédié sur notre site.

Maëlie TREDAN -  Chargée de mission économie-emploi

maelie.tredan@bretagne.chambagri.fr

06 30 99 70 85
 

 

]]>
news-133331Mon, 02 Oct 2023 14:35:23 +0200SPACE 2023 : Une journée « Territoire » sous le signe de l’élevage et de ses atoutshttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/space-2023-une-journee-territoire-sous-le-signe-de-lelevage-et-de-ses-atouts/La 6ème édition, de notre journée « Territoire » dédiée aux collectivités territoriales était consacrée à l'élevage et ses atouts pour notre Région. Une thématique qui a réuni 120 participants. Retrouvez-en le détail ! 

 

Une journée sous le signe de l’élevage

Cette, maintenant traditionnelle, journée d’échange a été l’occasion pour les 120 représentants des collectivités territoriales bretonnes, élus et salariés, d’échanger avec les élus de la Chambre d’Agriculture et représentants de la profession agricole, d'échanger sur l’avenir de l’élevage sur nos territoires Bretons.

Si l’élevage est parfois décrié, il comporte pourtant de nombreux atouts pour la Bretagne, tant économiques, qu’agronomiques, sociaux, et environnementaux ;  et s’adapte afin de contribuer à relever les  nouveaux défis sociétaux, environnementaux et climatiques.

3 temps forts

Le programme de la journée, s’est articulé autour de 3 temps forts

Forum d’expériences

Les participants ont pu découvrir, au travers de 7 ateliers, des expériences conduites par la Chambre d’Agriculture et les acteurs locaux.

 

SPACE2023_accueil et ateliers

Nos élus, Gaëtan LE SEYEC et Laurent KERLIR accueillent les participants.
Elus et collaborateurs des collectivités territoriales découvrent les ateliers proposés.

Conférence « L’élevage et les services apportés aux territoires » 

3 thèmes ont notamment été développés lors de ce temps d’échange, animé par Benoit PORTIER, responsable d'équipe herbivores Ouest, Marie Laurence GRANNEC, responsable d'équipes Porc et Aviculture et Arnaud HAYE, chargé de missions Economie-Emploi au sein des Chambres d’Agricultures de Bretagne.

  • Les contributions de l’élevage à l’économie des territoires (directes, indirectes, induites),
  • Les services environnementaux apportés par l’élevage,
  • Comment répondre aux interpellations et questionnements des citoyens.

 

Retrouvez ici la présentation réalisée à l’occasion de la conférence

 

SPACE2023_conférence

A la rencontre des entreprises

Dans l’après-midi, au travers de visites, les représentants des collectivités ont pu échanger « en direct » avec les dirigeants de coopératives et entreprises des filières animales et mieux connaître les actions qu’elles engagent pour maintenir l'élevage dans les territoires.
Des moments très appréciés par tous, et des échanges sur des sujets concrets, les réalités des marchés et les projets futurs.

Pour aller plus loin :

Afin de nourrir votre réflexion sur deux thématiques abordées lors de cette journée nous vous proposons 2 vidéos :

Elevage laitier : un atout pour la Bretagne

Réalisée par les Chambres d’Agriculture et les télévisions locales Bretonnes cette vidéo vous propose un décryptage de l’élevage laitier et de ses atouts.

Réorganiser son parcellaire : comment et pourquoi ?

A l’occasion d’une conférence organisée à l’occasion du SPACE, retrouvez dans cette vidéo le témoignage de Cyril GUERILLOT, conseiller de la Chambre d’Agriculture sur les intérêts d’optimiser le parcellaire agricoles à l’échelle des exploitations. (une vidéo Terre-net.fr)

 

Fabrice PIVETEAU - Chef du Service Territoires
fabrice.piveteau@bretagne.chambagri.fr
02 98 46 32 00

ou Votre chargé(e) d’animation territoriale

 

 

 

 

]]>
news-133124Wed, 27 Sep 2023 11:35:35 +0200Biométhane : de nouveaux tarifs d’achat intéressantshttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/biomethane-de-nouveaux-tarifs-dachat-interessants/Sortis en juin, les nouveaux tarifs d’achat du biométhane affichent une augmentation moyenne de 12%. Une hausse susceptible de relancer l’intérêt des nouveaux porteurs de projet agricoles en synergie avec les plans d’action des PCAET des collectivités. 

 

 

 

Depuis 2021, le développement des projets de méthanisation par injection a été ralenti par la hausse des coûts de l’énergie et des matériaux ainsi que par l’arrêt des aides à l’investissement. Soucieux de réaffirmer son souhait de développer la filière, le gouvernement a modifié en juin dernier les tarifs d’achat du biométhane de manière à les rendre plus attractifs.

Une hausse moyenne des tarifs de 12%

Les coefficients d’indexation du tarif des nouveaux projets et des unités en place prennent désormais en compte l’évolution du coût de l’électricité en plus de celles de l’évolution du coût du travail et des prix de la production industrielle, apparues en 2022. Ceci permet de mieux coller à l’évolution de l’inflation.
De plus, le tarif sera désormais indexé deux fois par an sur l’inflation globale.
Autres changements favorables, la pénalité tarifaire liée à l’octroi des aides Ademe est supprimée et la dégressivité trimestrielle du tarif de base est gelée. Les unités en place ainsi que les nouveaux projets voient ainsi leur rentabilité renforcée.

Davantage de souplesse dans la production.

Plusieurs mesures apportent également davantage de flexibilité dans la production.
Toutes les unités peuvent désormais bénéficier de l’annualisation de leur capacité maximale d’injection (Cmax). Autrement dit, elles peuvent adapter leur production en fonction des besoins (en produisant moins l’été et plus l’hiver par exemple) du moment qu’elles respectent le volume maximal annuel prévu.
De plus,  durant les 2 prochaines années elles pourront augmenter cette capacité maximale 1 fois par an au lieu d’une fois tous les 2 ans.

Enfin, les projets faisant l’objet de recours juridiques obtiennent un prolongement de leur délai de mise en service sans incidence au-delà de 3 ans sur la durée des contrats d’achat.

Ces évolutions offrent ainsi de nouvelles opportunités en lien avec les PCAET des collectivités.
Nos conseillers spécialisés, réalisent des études de préfaisabilité en toute indépendance !
Découvrez toutes nos actions visant à accompagner le développement des énergies renouvelables
 

 

Hervé GORIUS - Chargé de mission méthanisation
herve.gorius@bretagne.chambagri.fr
06 08 75 30 48

 

]]>
news-133099Wed, 27 Sep 2023 09:06:52 +0200La Chambre d’agriculture s’engage pour la gestion quantitative de la ressource en eauhttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-sengage-pour-la-gestion-quantitative-de-la-ressource-en-eau/A l’issue d’un travail, dont nous vous avons relayé les différentes étapes, les Chambres d’agriculture de Bretagne ont intégré la gestion quantitative au sein de leur projet politique. Les lignes directrices sont tracées. Place au partage et à la mise en œuvre ! Une réflexion de fond, afin d’établir une stratégie partagée

Depuis l’automne 2022, 30 élus et 10 salariés des Chambres d’Agriculture de Bretagne se sont mobilisés, et ont notamment participés à 3 journées de travail. Ces échanges ont permis d’aboutir à une stratégie qui s’équilibre autour de 4 axes :

Celle stratégie a été officiellement validée le 30 juin dernier lors d’une intersession regroupant l’ensemble des élus des Chambres d’agriculture de Bretagne.

 

Retrouvez ici :

Le document de synthèse « Ressources en eau, pour une gestion proactive dans nos territoires bretons », détaillant notre stratégie

La délibération prise par nos élus lors de l’intersession de juin 2023

Une déclinaison opérationnelle déjà initiée, une montée en puissance attendue

De ces axes stratégiques, une quarantaine d’actions ont été identifiées
Elles vont faire l’objet d’une déclinaison opérationnelle dans les mois et années à venir.

Parmi elles, les actions prioritaires portent sur :

  • L’amélioration de la connaissance des usages et des prélèvements,
  • L’accompagnement à l’adaptation au changement climatique,
  •  L’identification des besoins futurs et des ressources mobilisables
  • Le partage et la concertation.


Une 1ère table ronde, pour illustrer la nécessité du dialogue

Au regard des conflits potentiels autour du partage d’une ressource qui va se raréfier, le dialogue et la concertation autour de ce sujet sont indispensable.
Illustration avec une 1ère table ronde organisée lors de l’intersession du 30 juin, sur le thème « Réchauffement climatique et usages de l’eau : comment résoudre l’équation pour construire une trajectoire collective ? »

Celle-ci réunissait, représentants de la Chambre d’Agriculture, de l’Agence de l’eau Loire Bretagne de, l’Etat et des collectivités locales ainsi que de France Nature Environnement (FNE),

 

réchauffement climatique et usage eau

 

Extraits des échanges :

  • M. STOUMBOFF, Directeur de la DRAAF : « Le sujet concerne plus que jamais la Bretagne qui dispose d'une géomorphologie spécifique, qui est une puissance agricole, ainsi qu’une région très attractive pour la population. Le territoire va devoir illustrer la question du partage. »
  •  M. LE BRETON, Vice-Président de Pontivy Communauté : « Il nous faut chercher où est l’intérêt général afin d’éviter au maximum les conflits d’usage ! Il faut se comprendre pour éviter la guerre de l’eau. »
  • M.  JARAUD, représentant de FNE : « L’eau n’est pas une ressource comme les autres. Il faut de la sobriété dans les usages mais aussi dans les échanges. Il faut échanger le plus en amont possible pour trouver les points de convergence. »
  • Mme KERBORIOU, Vice-Présidente de la CRAB : « Nous avons besoin d’objectiver les usages actuels. Il faut être juste, agir avec équité, pour que cela soit compris et reposer la question de la solidarité amont/aval. »
  • M. BURLOT, Président du comité de bassin Loire-Bretagne : « Il va y avoir des tensions. L’eau est un bien commun à gérer ensemble. On ne fera pas les uns contre les autres. il faut discuter dans la transparence, le partage, la solidarité. »

 

Prochaine étape : Partager cette stratégie eau pour l’enrichir !

La gestion de l’eau se fera dans les territoires, avec les acteurs locaux. Il est donc essentiel de pouvoir partager notre stratégie, en particulier avec les collectivités territoriales.

Dans cet objectif nous vous proposons, un premier temps d’échange à l’occasion d’un webinaire dédié à une cette thématique. Celui-ci se tiendra le 13 novembre prochain de 11h à 12H.

 

Je m’inscris au webinaire du 13 novembre

 

Retrouvez nos précédentes parutions sur cette thématique : 

 

 

 

Charles DAVID - Chargé de mission Eau et Littoral
charles.david@bretagne.chambagri.fr
06 30 12 75 39

 

]]>
news-133052Tue, 26 Sep 2023 14:07:26 +0200Loi Egalim : objectifs atteints pour la cuisine centrale de Guichen !https://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/loi-egalim-objectifs-atteints-pour-la-cuisine-centrale-de-guichen/Le fonctionnement mis en place par Anita HEBERT et son équipe permet de répondre aux objectifs de la loi Egalim. Découvrez comment. 

 

De l’écoute et du réseau pour atteindre les objectifs de la loi Egalim.

La Loi Egalim demande aujourd’hui d’atteindre 50% de produits dits « durables » issus des Signes Officiels de Qualité et d’Origine (SIQO) dont minimum 20% en bio.  

Le fonctionnement mis en place par Anita HEBERT, responsable depuis 2 ans de la cuisine centrale de Guichen,  répond à cette  réglementation : la cuisine compte en effet 35% de produits bio et 15% de produits sous un signe officiel de qualité et d’origine dans la production des 1 000 repas, livrés 4 jours par semaine dans les cantines des crèches et des écoles publiques et privées de la commune.


Une démarche accompagnée par la Chambre d’Agriculture

S’approvisionner en produits locaux, et répondre à la loi Egalim a nécessité plusieurs étapes. Anita HEBERT a notamment été accompagnée par la Chambre d’Agriculture.

Cet accompagnement a permis :

  • Dans un premier temps d’identifier les contraintes de budget, de matériel ou de logistique et les besoins en approvisionnements compatibles à la Loi Egalim.
  • Dans un second temps, de réaliser le sourcing, c’est-à-dire à trouver des fournisseurs et  producteurs locaux pouvant répondre aux besoins de la cantine. Des mises en relation ont été faites avec ces producteurs. Ce travail a pu aboutir dans un dernier temps à la mise en place de premier test d’approvisionnement de produits locaux, notamment des mini-lots de viande labélisée H.V.E issue d’une ferme du territoire.

 

S’approvisionner localement

Dans cette cuisine, on prépare les repas d’enfants de 3 mois à 12 ans.
Les menus sont réalisés à l’avance et prennent en compte les quantités nécessaires adaptées aux convives.

Les commandes de denrées nécessaires sont en moyenne passées toutes les deux semaines auprès des fournisseurs. Elles sont complétées de manière ponctuelle, en direct, avec certains producteurs, lorsque certains produits manquent.
 
Les produits sont ensuite livrés chaque jour sur le site de fabrication des repas. Le fonctionnement s’adapte pour certains producteurs locaux qui peuvent effectuer la livraison deux fois par semaine. Les fournisseurs sont variés et excepté pour la commande de fruits et légumes, tous ont dû répondre à un  marché public pour fournir la cuisine centrale.

Pour Anita HEBERT « cette loi a permis d’ouvrir et de travailler davantage avec des producteurs locaux ».
Les acteurs qui gravitent autour de la cuisine centrale forment en réseau. Parmi eux, Manger Bio 35 qui assure la livraison des produits d’épicerie ainsi que des laitages bovins caprins et ovins, Subery, Terres azur, la SCIC Terres de Sources et des producteurs locaux (maraichers, éleveuse de viande bovine certifiée H.V.E, …)

Pour la gestionnaire, l’origine localedes produits est fondamentale. Plus globalement l’une de ses priorités est de travailler avec des produits français. Elle est soutenue par la commune de Guichen dont la volonté politique aide à progresser dans ce sens : mettre en avant les produits d’agriculteurs locaux et introduire davantage des produits issus de l’agriculture biologique.

 

L'équipe de la cuisine centrale de la commune de GUICHEN

 

Des pistes d’amélioration restent cependant toujours possibles. La commune de Guichen est adhérente de la SCIC Terres de Sources. Cela a permis de s’approvisionner en légumes bio issus des périmètres d’aires de captages du territoire et de travailler avec de nouveaux producteurs locaux. Cependant les volumes sont encore insuffisants et les légumes peuvent manquer de diversité.  Par ailleurs, certains produits d’origine française sont parfois difficiles à trouver à un prix compatible avec les budgets. C’est notamment le cas des fruits. Ainsi, par exemple s’il est aisé de trouver des pommes, poires, kiwis français de septembre à la fin de l’hiver, ceci reste plus compliqué pour le reste de la saison.  

 

Etre à l’écoute des acteurs

Anita HEBERT est  à l’écoute des producteurs, des cuisiniers et des convives.  

Les enfants sont ainsi réunis 3 fois par an en commission. Ces rendez-vous sont l’occasion d’échanger, d’avoir leur retour sur les repas, les produits et de pouvoir s’adapter si cela est nécessaire.

Pour les agents de la cuisine centrale de Guichen, il est important d’éviter le gaspillage alimentaire. Si les enfants n’aiment pas ce qu’ils mangent, la nourriture sera jetée.  Le but est donc de faire des choses simples, avec de bons produits pour que cela soit mangé par les convives. D’autant qu’il est motivant de travailler avec les produits locaux, bio et non bio et de saison.

 

 

Olivier GIRMA
Chargé d’Animation Territoriale - Territoire de Janzé, Bain de Bretagne, Redon
olivier.girma@bretagne.chambagri.fr
06 33 07 82 35

Agathe DRAPEAU
Chargée de mission alimentation 35

agathe.drapeau@bretagne.chambagri.fr
06 70 97 15 14

 

 

 

 

 

 

 

]]>
news-133032Tue, 26 Sep 2023 10:19:06 +0200Agriculture et qualité de l’air : parlons-en !https://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/agriculture-et-qualite-de-lair-parlons-en/L’agriculture est interrogée sur son impact sur la qualité de l’air, notamment lié aux émissions d’ammoniac. Pour mieux comprendre ces phénomènes et initier le dialogue découvrez 2 supports pédagogiques. Réduction des émissions d’ammoniac : de fortes attentes vis-à-vis de l’agriculture

De plus en plus régulièrement, les agriculteurs sont enjoints de réduire leurs émissions d’ammoniac. En effet, à horizon 2030, la réduction d’émissions d’ammoniac, est fixée en France à 13% par rapport à 2005. Une ambition forte pour l’agriculture bretonne en recherche de solutions pour limiter ces émissions. Si cette question n’est pas une inconnue d’un point de vue scientifique, elle a jusqu’ici été peu traitée et nécessite que chacun soit sensibilisé et mieux informé à ce sujet.

Le projet ABAA : lieu d’expérimentation

Le projet ABAA « Ammonia in Brittany's Ambient Air »qui signifie « l'Ammoniac dans l'Air Ambiant Breton », est conduit en partenariat étroit entre les scientifiques d’Air Breizh (observatoire régional de la qualité de l'air), des conseillers des Chambres d’agriculture de Bretagne et un groupe d’agriculteurs volontaires, sur le secteur Brest-Iroise.
Il vise à contribuer à la réduction des émissions d’ammoniac. Ses résultats pourront être déployés dans un second temps à l’échelle nationale voire européenne.

2 supports pédagogiques pour comprendre et initier le dialogue

Dans le cadre de ces travaux,  à l'occasion de la Journée nationale de la qualité de l'air, Air Breizh et les Chambres d’agriculture de Bretagne ont élaboré,  2 supports pédagogiques visant à mieux  comprendre les émissions d'ammoniac dans l’air, mais également permettre aux différents acteurs des territoires d’en parler plus facilement.

   « Agriculture & qualité de l’air : parlons-en ! »

Ce flyer pédagogique, notamment destiné au grand public, propose un premier niveau d’information, au travers de réponses aux questions suivantes :

 

  • Quels sont les principaux polluants impactant la qualité de l’air ?
  • A quoi sert l’ammoniac ? Quel lien avec les particules fines ?
  • Est-il toxique dans l’air ambiant ?
  • Les pics de pollution en Bretagne sont-ils liés à l’agriculture ?
  • Que fait l’agriculture bretonne pour diminuer ses émissions ?
  • Le saviez-vous ? émissions et concentrations de polluants, ce n’est pas la même chose !

 

Découvrez le flyer « Agriculture & qualité de l’air : parlons-en !

 

Flyer Agriculture Qualité de l'air parlons en

 

      "Questions / Réponses" sur le site web du projet ABAA

         Cette ressource, permet de balayer le sujet de façon plus large et plus détaillée.

  • La qualité de l’air est-elle bonne en Bretagne ?
  • Qu’est-ce que l’ammoniac ? Est-il toxique dans l’air ambiant ?
  • Comment l’ammoniac contribue à la formation de particules fines ?
  • Qu’est-ce qu’une particule fine ?
  • Quelle est la part de l’ammoniac dans les particules fines en Bretagne ?
  • Émissions de polluants et concentrations de polluants, est-ce la même chose ?
  • Comment connaît-on les émissions d’ammoniac ?  
  • Quelles sont les réglementations liées aux émissions d’ammoniac ?
  • Quelles informations avons-nous sur les concentrations en ammoniac dans l’air ambiant ?  
  • Pourquoi y a-t-il des émissions d’ammoniac liées à l’agriculture ?  
  • Quelles sont les périodes d’épandage ?
  • En Bretagne, les pics de pollution de l’air sont-ils principalement liés à l’agriculture ?  
  • En Bretagne, les émissions d’ammoniac sont-elles liées à la production porcine ?  
  • Que fait l’agriculture bretonne aujourd’hui pour améliorer la qualité de l’air ?
  • En tant que citoyen, comment puis-je contribuer à améliorer la qualité de l’air ?

Questions / Réponses

 

Pour aller plus loin...

Vous trouverez d’autres informations sur le site web du projet ABAA : les actions et leurs résultats ainsi que des précisions sur le contexte et les enjeux liés à cette problématique.
 

 

Charlotte QUENARD -  Chargée de mission Qualité de l’air
charlotte.quenard@bretagne.chambagri.fr
06.30.69.51.70

 

LOGO ABAA

 

 

]]>
news-132804Tue, 19 Sep 2023 15:16:10 +0200PAT Centre Bretagne : un comité de l’alimentation sous le signe de la complémentaritéhttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/pat-centre-bretagne-un-comite-de-lalimentation-sous-le-signe-de-la-complementarite/Une rencontre entre élus locaux, cuisiniers et fournisseurs, afin de montrer la complémentarité des modes d’approvisionnement en restauration collective. 

 

 

 

 

La Chambre d’Agriculture, pilote depuis 2019 le PAT centre Bretagne regroupant les EPCI de Baud Communauté, Centre Morbihan communauté, Loudéac Communauté Bretagne Centre, Pontivy communauté et de l’Oust à Brocéliande Communauté. Dans ce cadre, Stéphane SOUNDRON, coordinateur, œuvre afin de créer du lien entre les acteurs.

 

Un comité de l’alimentation placé sous le signe de la complémentarité

Le comité organisé avant l’été réunissait les élus des collectivités, les cuisiniers des ainsi que les représentants des fournisseurs d’Aucy, Bretagne Viande Bio et Le Saint.
Il visait à montrer la complémentarité des circuits courts et longs dans l’approvisionnement local.

« Pour les élus l’approvisionnement local est souvent synonyme de vente directe, de circuits courts, mais sur le centre Bretagne des enseignes à fort ancrage territorial peuvent aussi être partenaires, et compléter l’offre de matières premières » explique Stéphane SOUNDRON.

En effet si dans le cadre du PAT des mises en relations directes sont organisées entre les cantines scolaires et les producteurs, la filière longue est un recours. Même si cela induit un intermédiaire supplémentaire, cette relation avec des enseignes ancrées localement, contribue à l’économie du territoire.

 

 

Retrouvez les échanges en vidéo !


Une action s’inscrivant dans un travail de fond

Retrouvez plus d’information sur le PAT Centre Bretagne et les actions mises en œuvre depuis 2019 dans nos initiatives locales !

 

Magalie LEMOINE - Chargée d’animation territoriale – Loudéac
Magalie.lemoine@bretagne.chambagri.fr
06 49 27 94 91

Stéphane SOUNDRON - Coordinateur du PAT Centre Bretagne
stephane.soundron@bretagne.chambagri.fr
06 07 68 97 72

]]>
news-132802Tue, 19 Sep 2023 14:11:13 +0200Prenez date : Les rendez vous techniques de la bio en Bretagne https://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/prenez-date-les-rendez-vous-techniques-de-la-bio-en-bretagne/Du 2 au 5 octobre, les Chambres d’agriculture de Bretagne proposent 6 Rendez-vous techniques bio pour échanger, présenter des résultats expérimentaux ou des innovations.  

 

Les rendez vous techniques Bio 2023

6 exploitations bretonnes ouvrent leurs portes dans le cadre des Rendez-vous techniques Bio organisés par les Chambres d'Agriculture de Bretagne.

Elevage laitier, croisement de races, meunerie, maraichage, techniques cuturales simplifiées, commercialisation en filière longue et courte ... voici les thématiques de notre semaine de la bio !

 

Si ces rencontres s'adressent prioritairement aux agriculteurs et agricultrices bretons, en tant qu'élus ou salariés des collectivités territoriales bretonnes vous pouvez :

- Les relayer

- Mais aussi vous y inscrire  via le lien ci-après afin de venir découvrir ces exploitations et expériences !

Retrouvez le calendrier détaillé et les modalités d'inscription

 

Jean Luc GITEAU - Responsable d'équipe -  Systèmes de cultures innovants et agrobiologie

jean-luc.giteau@bretagne.chambagri.fr

]]>
news-132187Mon, 04 Sep 2023 15:47:01 +0200Rendez-vous au SPACE !https://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/rendez-vous-au-space/La Chambre sera présente du 12 au 14 septembre à l'édition 2023 du SPACE. 

 

Journée Territoire : les inscriptions sont closes !

Vous êtes une centaine à vous être inscrits à notre journée dédiée au collectivités territoriales à l'occasion de cette nouvelle édition du SPACE. Rendez vous aux participants le 14 septembre prochain pour cette journée sur le thème « Bretagne, terre d’élevage …. et demain ? ».

Rendez vous sur notre stand institutionnel tout au long du salon.

Vous ne vous êtes pas inscrits ? Nos élus et nos équipes vous accueilleronst du 12 au 14 septembre sur le notre stand institutionnel. N'hésitez pas à venir échanger !

Hall 5 - Allée B - N°35

]]>
news-132171Mon, 04 Sep 2023 14:24:10 +0200Une newsletter consacrée à l'installation transmissionhttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-newsletter-consacree-a-linstallation-transmission/Le renouvellement des générations et la transmission de nos exploitations sont au cœur des transitions de l'agriculture bretonne. Devenir agriculteur est plus que jamais choisir un métier d’avenir ! 

 

 

 

Edito

Avec 482 installations aidées, 2022 confirme le plateau stabilisé depuis plus de 10 ans, autour de 480 installations par an en Bretagne. La diversité reste au rendez-vous.

Depuis le Point Accueil Installation où s’expriment les "envies d’agriculture", jusqu’aux premiers indicateurs de réussite et de pérennité des projets. Il est de notre responsabilité de répondre au mieux aux porteurs de projet, dans l’accès au foncier, l’accès aux compétences, l’accès au capital et à l’investissement

Si la dynamique est bonne, nous mobilisons également nos compétences sur le passage de relai entre transmetteurs et repreneurs, avec un Point Accueil Transmission, ouvert à tous et des actions pour améliorer la transmissibilité des fermes, dont le réaménagement du parcellaire. Plus de 1000 cédants ont contacté ce Point Accueil Transmission l’année dernière pour transmettre en faveur de l’installation. Nous les aidons à trouver un repreneur, grâce au Répertoire Départ Installation. 105 installations, soit plus de 40 % des installations « Hors Cadre Familial » se sont réalisées dans ce cadre. 

Lors de l'installation, nous préparons l'agriculture de demain, dans ses diversités, ses passions, ses innovations mais aussi dans les défis qu'elle se donne. Notre agriculture garante de notre souveraineté alimentaire est également source de solutions, au cœur des transitions (énergie, carbone, biodiversité,…)

Après les Etats Généraux de l'Installation Transmission portés par notre Région, et les travaux sur la prochaine Loi d'Orientation Agricole d'Avenir, ce sont des dispositifs installation-transmission rénovés, renforcés et réaffirmés que nous souhaitons proposer aux cédants comme aux porteurs de projet. La nouvelle Dotation Jeune Agriculteur unique (DJA) unique se voit également simplifiée et dématérialisée.

Faisons en sorte collectivement, par nos accompagnements, aides, dispositifs...  que les départs à venir, soient une opportunité pour de nombreux nouveaux entrants, pour reprendre nos savoir-faire, mais aussi pour adapter, innover… et répondre aux nouveaux enjeux dans les meilleures conditions. 

 

Sébastien ROUAULT

Elu référent Installation Transmission des Chambres d'Agriculture de Bretagne

 

 

Vous trouverez dans cette newsletter de septembre 2023 des outils, données et initiatives locales permettant de nourrir vos réflexions et/ou de vous inspirer !

Retrouvez toutes nos newsletters

 

]]>
news-132166Mon, 04 Sep 2023 14:07:15 +0200L'installation des femmes en agriculturehttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/linstallation-des-femmes-en-agriculture/Découvrez notre nouvelle parution dédiée à l'installation et la place des femmes dans l'agriculture Bretonne. 

 

 

 

1 installé sur 3 est une femme !

En Bretagne, les femmes représentent 30 % des installations aidées.

Un chiffre en augmentation, qui reste à développer. A l'heure des besoins en renouvellement des actifs, nous avons en effet besoin de toutes et de tous pour relever le défi !

Une parution dédiée à la place des femmes

Notre toute nouvelle parution vous permet de découvrir les chiffres clés de l'installation et de la place des femmes, mais aussi de découvrir les freins rencontres, les idées reçues ou encore de connaitre l'ensemble des actions engagées par la Chambre d'Agriculture de Bretagne dans le domaine de l'égalité/parité.

 

Découvrez notre 4 pages

 

Marie-Isabelle LE BARS

Chargée de Missions régionale Installation Transmission

marie-isabelle.lebars@bretagne.chambagri.fr

06 31 36 11 86

 

]]>
news-132162Mon, 04 Sep 2023 12:17:12 +0200Quinzaine de l'installation transmission 2023https://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/quinzaine-de-linstallation-transmission-2023/La quinzaine de l'installation transmission, un rendez-vous ouvert à tous : prenez date !  

 

Prenez date ! Du 21 novembre au 1er décembre

La Chambre d'agriculture organise, avec l'ensemble des partenaires du réseau transmission, un temps fort du 21 novembre au 1er décembre 2023.

Ce rendez-vous s'adresse à tous les futurs cédants en recherche de repreneur, ou en réflexion sur leur transmission, ainsi qu'à tous les porteurs de projets en recherche de ferme ou d'associations.

Vous êtes en charge de ces enjeux au sein de votre collectivité ? N'hésitez pas à vous inscrire ! (inscription obligatoire)

 

Au programme :

Notre quinzaine s'articule autour :

  • D'une webconférence sur le thème du foncier
    • Mardi 21 novembre de 13H15 à 14H
  • De 4 rendez-vous départementaux, avec tables rondes, interventions de sociologues, témoignages...
    • Jeudi 23 novembre à Hanvec (29)
    • Vendredi 24 novembre à Grâces (22)
    • Jeudi 30 novembre à Chateaubourg (35)
    • Vendredi 1er décembre à Saint Allouestre (56)

Découvrez le programme complet

 

 

 

Inscription auprès de :

Anne DUGUE - 06 30 69 56 14

Emmanuelle TREMEL - 07 88 34 56 19

]]>
news-132159Mon, 04 Sep 2023 11:48:11 +0200Le Répertoire Départ Installation : outil central de la transmissionhttps://www.agriculture-collectivites.bzh/nous-connaitre/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-repertoire-depart-installation-outil-central-de-la-transmission/Le RDI : un outil reconnu afin de favoriser la transmission des exploitations 

 

Le répertoire départ installation

Le RDI accompagne les transmissions depuis déjà 40 ans !

Un "vieil outil" plus que jamais d'actualité, qui répond aux porteurs de projet non issus du milieu agricole, en recherche de foncier et vise à promouvoir l'installation hors cadre familial.

En Bretagne

A l'échelle bretonne ce sont :

  • Plus de 400 offres consultables en ligne
  • Près de 1000 candidats en recherche d'exploitation
  • Près de 600 000 consultations des offres par an
  • 105 installations réalisées en 2022, suite à la publicité réalisée sur le répertoire, dont 50 % en agriculture biologique.

 

Côté candidats, il est constaté une grande diversité de profils et de projets. Beaucoup cherchent des exploitations avec des bâtiments modestes, que l'on peut "adapter", et n'ont pas besoin de beaucoup de foncier.

Côté exploitations, il faut imaginer une seconde vie, pour retrouver de la rentabilité ou une plus grande valeur ajoutée, prendre en compte les nouveaux enjeux : changements de systèmes, de production, de mode de valorisation .... les pistes ne manquent pas.

Quelle place pour les collectivités territoriales ?

Les collectivités territoriales sont des partenaires privilégiés

  • pour promouvoir les offres présentes sur leur territoire
  • pour proposer des opportunités

Pour en savoir plus :

www.repertoireinstallation.com

Ainsi que notre page facebook dédiée : abonnez vous !

 

Plus d'information en contactant :

Anne DUGUE - 02 23 48 27 55

Emmanuelle TREMEL - 02 97 46 22 81

Qui vous orienteront vers le conseiller ou la conseillère de votre secteur.

 

 

 

 

 

]]>